Placée en rétention avec son bébé, elle est ressortie libre

  • A
  • A
Placée en rétention avec son bébé, elle est ressortie libre
Une Somalienne a été internée jeudi soir avec son bébé de six mois au centre de rétention de Rennes après avoir été interpellée dans l'après-midi.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une Somalienne et son bébé de 6 mois avaient été internés jeudi, au centre de rétention de Rennes.

Le juge des libertés et de la détention de Rennes a décidé samedi la remise en liberté d'une jeune femme Somalienne placée en centre de rétention avec son bébé de 6 mois, en vue d'une reconduite à la frontière. Le parquet de Rennes a décidé de ne pas faire appel de la décision, permettant ainsi à la jeune femme de sortir libre du tribunal.

Après avoir été interpellée jeudi après-midi, à son domicile, à Angers, la jeune femme de 29 ans avait été placée en rétention à Rennes avec son bébé. Ce placement faisait suite à un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière en date du 3 août, consécutif à un rejet, en mai dernier, de sa demande d'asile politique.

La ressortissante somalienne avait fait appel, mais cette procédure n'était pas suspensive à la mesure d'éloignement dans le cas d'une "procédure prioritaire", sous lequel cette demandeuse d'asile avait été placée pendant l'examen de sa demande.

La préfecture évoquait une fraude

Après avoir fui des violences conjugales à Mogadiscio, la capitale somalienne, la jeune femme attendait depuis plusieurs mois son statut de demandeur d'asile. Mais la réfugiée s'est mutilée les mains, a brûlé ses doigts, ce qui rend illisible ses empreintes digitales. Selon les services de la préfecture, cela était constitutif d'une fraude qui imposait l'expulsion de la jeune femme.

La renvoyer dans un pays en crise ?

Interrogée par Europe 1, Carole Bohane, membre de l'association RESF (Réseau Education Sans Frontières), avait estimé que l'argument ne suffisait pas. "C'est une femme qui est arrivée en France en décembre 2010, et comme beaucoup de Somaliens, ses empreintes étaient illisibles. (…) Elle est enfermée actuellement en centre de rétention avec un bébé de 6 mois, et le gouvernement français n'hésite pas, au nom de la politique des quotas, à enfermer cette femme et son bébé, et à la renvoyer dans un pays en pleine crise humanitaire", avait-elle dénoncé.

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a jugé, il y a quelques semaines, atteignable l'objectif "historique" de 30.000 reconduites aux frontières en 2011 contre le précédent objectif de 28.000 reconduites.