PIP : où en sont les opérations ?

  • A
  • A
PIP : où en sont les opérations ?
@ REUTERS
Partagez sur :

La justice pénale se prononce mardi sur le volet "tromperie" de l'affaire. Europe1.fr fait le point sur les opérations de retrait débutées en 2011.

Deux ans après l'annonce du ministère de la Santé de retirer les prothèses PIP à toutes les femmes porteuses de ces implants défectueux, où en est-on ? Alors que la justice pénale marseillaise se prononce mardi sur la responsabilité des dirigeants de PIP, dont Jean-Claude Mas, Europe1.fr fait le point sur le nombre de femmes opérées depuis le début du scandale.

Qui est concerné par ces retraits ?Près de 30.000 femmes en France portent ou portaient ces prothèses défaillantes composées de gel silicone frauduleux destiné à un usage industriel et non pas médical. Ces prothèses mammaires ont d'ailleurs été retirées de la vente en 2010 en raison de ruptures fréquentes.



Combien de femmes ont été opérées ? A l'heure actuelle, 17.135 femmes ont fait retirer leurs implants mammaires PIP, soit un total de 29.777 prothèses. Sur l'ensemble de ces prothèses retirées, 12.599 l'ont été à titre préventif. C'est l'Agence du médicament et des produits de santé (ANSM) qui est chargé de comptabiliser le nombre de femmes opérées. L'ANSM communique donc régulièrement, mais de façon aléatoire, les chiffres des opérations réalisées en France.



Combien d'opérations concernent des implants défectueux ? Parmi les implants retirés, 7.540 ont été classés comme "défectueux". Le taux de "défaillance" s'élève donc à 25,4%. Un pourcentage similaire à celui observé lors du précédent bilan réalisé fin mai.

Parmi les 7.540 prothèses, la rupture de l'implant externe reste l'anomalie la plus fréquemment constatée. Elle a en effet été constatée dans 4.599 des cas, soit 61% des ruptures de prothèses défectueuses. La rupture de l'implant interne représente pour sa part 28% des cas. En d'autres termes, 2.123 femmes porteuses des implants PIP ont été victimes du gel de silicone non conforme qui suintait à travers l'enveloppe de leur prothèse.



Des effets secondaires chez certaines femmes ? Parallèlement, 3.047 femmes porteuses ont été victimes d'effets indésirables, toujours selon l'ANSM. Il s'agissait en grande partie de "réactions inflammatoires". "Les patientes victimes d'allergie peuvent notamment porter plainte pour préjudice évolutif. C'est-à-dire que depuis leur pose d'implants mammaires, les prothèses défectueuses ont évolué et causé du tort aux patientes", commente Me Laurent Gaudon, avocat de plusieurs centaines de victimes d'implants, contacté par Europe1.fr.

Les dossiers de l'affaire PIP

© Max PPP

Toutes les victimes sont-elles remboursées de leur opération ? Au moment de la révélation du scandale, la Direction générale de la santé avait assuré que "toutes les femmes porteuses d’implants PIP seront remboursées de leurs frais médicaux et chirurgicaux liés à l’explantation". Toutefois, la pose d'une nouvelle prothèse n'est pas assurée en cas d'opération pour raison esthétique. Les femmes qui relèvent d'une chirurgie réparatrice après un cancer du sein sont quant à elles remboursées. Ces explantations seront prises en charge par la Sécurité sociale.

Quid des indemnités ? Le remboursement est différent des indemnisations des femmes porteuses de prothèses défaillantes. Les indemnisations dépendant en effet des différentes procédures judiciaires engagées, ou non, par les victimes. Au total, quatre procédures judiciaires sont engagées dans l'affaire des prothèses PIP. 

sur le même sujet

DÉCRYPATGE - Prothèses PIP : le casse-tête du retrait

ZOOM - Les premières leçons de l’affaire PIP

RETOUR SUR - Le 28 novembre 2011, le scandale des prothèses PIP