PIP : Mas demande encore pardon

  • A
  • A
PIP : Mas demande encore pardon
Partagez sur :

Le fondateur de PIP  est jugé jusqu'au 17 mai à Marseille. Il encourt jusqu'à cinq ans de prison.

Le fondateur de PIP, Jean-Claude Mas, jugé pour un scandale mondial d'implants mammaires défectueux, "demande pardon" vendredi aux patientes victimes de la tromperie faite par son entreprise 

Mercredi déjà, il avait présenté des excuses du bout des lèvres aux victimes de sa fraude aux prothèses mammaires, réaffirmant l'innocuité de son gel de silicone "maison". Jean-Claude Mas et quatre anciens cadres de PIP sont poursuivis pour tromperie aggravée et escroquerie. Plus de 5.000 porteuses d'implants ont porté plainte. Ils comparaissent jusqu'au 17 mai et encourent cinq ans de prison. Le tribunal a commencé à les interroger jeudi sur la façon dont les contrôles du groupe allemand TÜV, qui certifiait les prothèses, étaient contournés.