PHOTOS - Villiers-le-Bel, avant et après les émeutes

  • A
  • A
PHOTOS - Villiers-le-Bel, avant et après les émeutes
Une plaque commémorative a été installée en souvenir des deux jeunes sur les lieux du drames@ Europe1.fr/MAB
Partagez sur :

Retour en images sur les principaux lieux qui ont marqué les évènements de 2007.

Bâtiments incendiés, commerces saccagés, policiers blessés : la mort de Mohsin et Lakamy, tués dans un accident avec une voiture de police le 25 novembre 2007, a entraîné des émeutes d'une violence sans précédent, deux nuit durant, à Villiers-le-Bel. Plus de cinq ans plus tard, le procès du fonctionnaire qui conduisait le véhicule s'ouvre jeudi à Pontoise.

>> A la veille du procès, Europe1.fr est retourné sur les trois lieux qui ont marqué ces nuits de violences.

1. Le carrefour de l'accident

06.06-carrefour.avant

© MAXPPP

L'accident s'est produit au carrefour de la rue Louise Michel et des Neuf Arpents, dans un quartier sensible de la ville. Les deux adolescents, âgés de 15 et 16 ans, circulaient à moto, sans casque, lors de la collision, survenue vers 17 heures. Ils sont décédés sur place quelques minutes plus tard, malgré les soins prodigués par les pompiers.

06.06-carrefour.après

© Europe1.fr/MAB

Si aujourd'hui, la rue a peu changé, une plaque commémorative (à gauche sur l'image et en photo de l'article) a été installée en souvenir des deux jeunes.

2. L'école maternelle Louis Jouvet

06.06-louis-jouvet-avant

© MAXPPP


Située non loin du lieu de l'accident, l'école maternelle Louis Jouvet est incendiée dans la nuit du 26 au 27 novembre. L’établissement et la bibliothèque attenante ont été totalement détruits.

06.06-louisjouvet.après

© Europe1.fr/MAB

Rasée, l'école a été reconstruite dans l'urgence en 2008, au même endroit dans des bâtiments, provisoires. Il en va de même pour la bibliothèque établie quelques mètres plus loin dans le centre de la ville. Les deux structures doivent intégrer des locaux derniers cris dans le futur.

3.  Le concession automobile

06.06-villiers.concessionna

© MAXPPP


C'est l'une des premières cibles des émeutes, incendiée dès la nuit du 25 mars. Certains jeunes reprochaient au concessionnaire automobile, situé en périphérie d'une cité, de ne pas embaucher de jeunes des quartiers. 

06.06-mazda

© Europe1.fr/MAB


Le bâtiment a lui aussi été complétement détruit par les flammes, mais ici le garage n'a pas été reconstruit. Le propriétaire s'est finalement installé dans une autre localité du Val-d'Oise. En lieu et place aujourd'hui : un supermarché "hard discount".