Permis de conduire : les revendications des grévistes

  • A
  • A
Permis de conduire : les revendications des grévistes
@ EUROPE1/JULIEN PEARCE
Partagez sur :

Depuis lundi, les inspecteurs du permis sont en grève entraînant des annulation d’épreuves.

A l’appel du syndicat majoritaire dans la profession, SNICA-FO, les 1.500 inspecteurs du permis de conduire se sont mis en grève illimitée depuis lundi. Grève majoritairement suivie puisque le syndicat annonce que "78% de grévistes" ont été enregistrés. Entre autres revendications, les inspecteurs du permis de conduire demandent une revalorisation de leur carrière attendue, selon eux, depuis 2007. En bout de chaîne, à cause de cette grève, les candidats eux, se retrouvent avec des épreuves annulées.

Revalorisation de carrière et compensation financière

Que demandent les inspecteurs ? La revendication prioritaire pour les inspecteurs du permis de conduire est une revalorisation de leur carrière et de celle de leur corps d'encadrement, les délégués du permis de conduite. La corporation demande également la compensation financière des nombreuses heures de travail supplémentaires qui ne sont pas, selon eux, prises en compte.  

"Depuis 2008, on nous a demandé de changer notre méthode d'évaluation, de changer la grille d'évaluation, avec un objectif qui est tout sauf ‘sécurité routière’, puisqu'il faut dogmatiquement atteindre 66% de réussite au permis de conduite du 1er coup, quel que soit le niveau de l'usager", confie Christian Grolier du syndicat SNICA-FO.

18.000 épreuves annulées en une journée

Quelles conséquences pour les candidats ? La principale conséquence pour les candidats, c’est l’annulation pure et simple de leur épreuve. En effet, la règle de l’épreuve pratique du permis veut qu’une place d’examen annulée ne soit pas reportée. Cela commence à poser problème quand, en moyenne, les inspecteurs du permis font passer une douzaine d’épreuves par jour. Le calcul est donc assez vite fait : 12 examens par jour pour 1.170 inspecteurs en grève et ce sont 14.040 épreuves annulées en une seule journée.  

Or, l’attribution des places pour passer l’examen est déjà inférieur aux demandes. Autres conséquences pour eux, l’augmentation des frais. En effet, une fois l’examen raté, il faut souvent compter plusieurs semaines, voir quelques mois pour le repasser. Et pour être à la hauteur, de nouveau cours payant sont nécessaires.