Permis de conduire : ce qui a changé

  • A
  • A
Permis de conduire : ce qui a changé
La réforme du permis de conduire, qui prévoit la création de nouvelles catégories de véhicules et un changement des épreuves, entre en vigueur samedi@ MINISTERE DE L'INTERIEUR
Partagez sur :

PRATIQUE - La réforme est entrée en vigueur samedi, laissant toutefois un répit au papier rose.

L'INFO. La réforme du permis de conduire est entrée en vigueur samedi. Pourtant, le fameux papier rose est toujours distribué dans les auto-écoles. Si ses jours sont comptés, en vertu d'une généralisation des règles européennes, il faudra en effet attendre le 16 septembre prochain pour voir en chair et en os les nouveaux formats, des problèmes informatiques repoussant leur mise en circulation. À cette date, les préfectures délivreront des "cartes de crédit" plastifiées avec puce électronique, contenant les données d'état-civil et les différents permis, qu'il faudra réactualiser tous les 15 ans. Les titulaires des anciens permis auront, eux, jusqu'au mois de janvier 2033 pour se procurer ce document "nouvelle version" et européen, destiné à lutter contre les fraudes.

>>> En attendant, les changements entrés en vigueur samedi ne sont pas des moindres. On vous les résume... dans le détail.

• Un permis moto progressif. Depuis samedi, les catégories de permis (A, B, C…) sont passées de neuf à quinze. Et les principaux concernés sont les conducteurs de deux roues. L'idée : préparer progressivement les jeunes à la puissance des différents types de véhicules. Ainsi, une nouvelle catégorie AM est créée pour les cyclomoteurs (moins de 50 cm3, accessible dès 14 ans) et les voiturettes (16 ans), nécessitant sept heures de formation obligatoire. Les motos de 125 cm3 maximum (catégorie A1) peuvent se conduire selon les mêmes conditions : épreuve du code à 16 ans, puis formation obligatoire de sept heures à partir de 20 ans, après au minimum deux ans d’expérience en permis B. Pour les motocyclettes (jusqu'à 48 chevaux, contre 34 auparavant), il faudra attendre 18 ans pour obtenir le permis A2 correspondant. Les passionnés de "gros cubes" (permis A) pourront ensuite faire rugir leur engin dès 20 ans, mais seulement s'ils ont deux ans de pratique en A2 et s’ils réussissent un nouvel examen pour obtenir le permis A, ou à défaut passer directement le permis A à partir de 24 ans en l'absence de A2 obtenu au préalable.

• Une modification des épreuves du permis moto. Les motards devront désormais se présenter à l'examen pratique du permis tout équipés (casque, combinaison et bottes de moto, gants homologués), pour ensuite subir une épreuve de conduite lente chronométrée, tandis qu'une seconde épreuve de conduite inclura plus d'obstacles (un radar, des évitements...) et l'usage de l'ABS.

permis de conduire transitoire 930620

© MINISTERE DE L'INTERIEUR

• Les permis pour véhicules lourds se multiplient. L'ancienne catégorie E (véhicules à remorque lourde) disparaît, désormais répartie dans les groupes C (poids lourds) et D (transports en commun). Outre le permis "poids lourd" C (plus de 3,5 tonnes, dès 18 ans en formation professionnelle, sinon 21 ans), apparaissent ainsi les catégories C1 (3,5 à 7,5 tonnes), C1E (C1 avec remorque de plus de 750 kg), et CE (plus de 3,5 tonnes avec remorque de plus de 750 kg). Le permis "transports en commun" D demeure (plus de huit places, dès 21 ans en formation professionnelle, sinon 24 ans). Mais il est accompagné des catégories D1 (huit mètres de long et 16 places maximum), D1E (D1 avec remorque de plus de 750 kg), et DE (D avec remorque de plus de 750 kg).