Pénurie d'instits : colère dans le 93

  • A
  • A
Pénurie d'instits : colère dans le 93
Plus que les autres années, la Seine-Saint-Denis, accuse une sévère pénurie d'instituteurs en cette rentrée.@ MAXPPP
Partagez sur :

50 classes de ce département francilien se retrouvent chaque jour sans instituteur.

Remplacements non assurés, rentrée à 30 au lieu de 25 par classe en ZEP, parents obligés de garder leurs enfants... : plus que les autres années, la Seine-Saint-Denis, accuse une sévère pénurie d'instituteurs en cette rentrée 2012. Il faudrait recruter 250 professeurs stagiaires pour accueillir et encadrer correctement les 7.600 classes du 93, estiment les syndicats tandis que, de l'aveu même de l'académie de Créteil, 50 classes du département se retrouvent chaque jour sans instituteur.

"C'est du grand n'importe quoi", résume Charlotte Pavez, institutrice à Romainville, au micro d'Europe 1. Les conséquences de cette pénurie, ses collègues et elle les mesurent tous les jours depuis la rentrée : "on se retrouve avec des élèves en plus dans les classes, des élèves que l'on ne sait pas où mettre. Parfois, on n'a même pas assez de chaises pour les asseoir…", dénonce-t-elle.

"Les enfants du 93 n'ont-ils pas droit à l'école ?"

Ces élèves "sans instit" transférés dans des classes déjà surchargées sont "parfois livrés à eux-mêmes parce que malheureusement, on ne peut pas toujours s'occuper d'eux", poursuit-elle.

"Ils n'ont pas forcément le même niveau que nous, du coup ce ne sont pas forcément des exercices qui leur conviennent. Cela donne des élèves qui n'ont pas vraiment classe", explique l'institutrice qui s'inquiète d'éventuels congés maternité ou maladie d'enseignants dans les semaines à venir qui ne feront qu'aggraver la situation. "Est ce que les enfants du 93 n'ont pas le droit comme les autres enfants de France à un accès à l'éducation et à l'école ?", interpelle la jeune femme qui se dit "atterrée".

Alors que les syndicats appellent à la grève pour le 11 octobre, le recteur de l'académie de Créteil les a reçus mercredi matin en leur assurant qu'une cinquantaine d'étudiants préparant le concours de professeur des écoles devraient être recrutés dans les prochains jours pour effectuer des remplacements. "Au-delà, on va continuer le recrutement", s'est aussi engagé la direction d'académie.