Pentecôte : travailler... ou pas

  • A
  • A
Pentecôte : travailler... ou pas
@ MAX PPP
Partagez sur :

Quatre salariés sur cinq ne travailleront pas cette année, selon un sondage.

Les Français reprennent leurs habitudes d’avant 2005. Le lundi de Pentecôte, théoriquement transformé en journée travaillée depuis 2005, sera chômé cette année par quatre salariés sur cinq, selon un sondage Ifop pour Dimanche Ouest-France.

Seuls 18% des salariés du privé et 16% des salariés du public ont déclaré qu'ils travailleraient le lundi 24 mai, contre respectivement 43% et 44% en 2005, selon cette enquête. Pour l'ensemble des actifs disposant d'un emploi, le taux d'activité sera de 20% lundi, contre 44% il y a cinq ans.

Il existe toutefois de grandes disparités entre les artisans et commerçants (34% d'activité) et les employés (26%) d'une part, et les professions libérales et cadres supérieurs, qui ne seront que 10% à travailler.

Ce qui sera fermé. Tous les établissements scolaires seront fermés lundi de Pentecôte mais les personnels doivent effectuer dans l'année deux demi-journées de travail supplémentaires pour compenser. Dans la fonction publique, à la Poste, chez EDF ou encore à Pôle Emploi, le lundi est chômé mais les employés doivent poser leur journée.

Ce qui sera ouvert. La plupart des magasins et des supermarchés devraient être ouverts.

Dans les transports. La SNCF et la RATP appliquent les grilles d’horaires d’un jour férié normal.

Initiée par le gouvernement Raffarin, la loi transformant à partir de 2005 le lundi de Pentecôte en journée travaillée au titre de la solidarité avec les personnes âgées avait reçu un accueil mitigé. Et malgré les ajustements, la polémique est toujours là. La CFTC a déposé un préavis national de grève pour refuser le "travailler plus pour ne rien gagner".

REAGISSEZ - Et vous, travaillez-vous (ou pas) lundi ?