Peine "sévère" requise contre "Dodo"

  • A
  • A
Peine "sévère" requise contre "Dodo"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Il a été réclamé contre le proxénète une peine "très proche du maximum" de 10 ans de prison.

Les réquisitions du parquet de Tournai, en Belgique ne vont pas dans le sens de "Dodo la Saumure". Alors qu'il espérait sortir blanchi de cette affaire, la procureure a requis contre le proxénète cité dans l'affaire du Carlton de Lille une "peine sévère", "très proche du maximum" de 10 ans de prison prévu par la loi.

Dominique Alderweireld, de son vrai nom, est accusé d'avoir dirigé une "association criminelle" spécialisée dans la prostitution. Convoqué depuis début mars, il répond de la tenue de "maisons de débauche ou de prostitution", de "prostitution" et de "proxénétisme" entre 2000 et 2009.

"C'est outrancier"

Le parquet accuse "Dodo" d'avoir profité de la "situation vulnérable" de plusieurs prostituées et d'avoir été en possession ou vendu de la cocaïne, des accusations qu'il nie également. "Dodo la Saumure", lui, a assuré vouloir seulement exercer dans la légalité, en faisant signer des contrats et en payant des impôts. Sauf que l'envers du décor n'est pas aussi reluisant. Une ex-compagne affirme même qu'il profitait de la détresse de certaines filles, ce qu'il a finalement.

Pour ces faits, il encourt une peine maximale de 6 à 10 ans de prison. "C'est outrancier", a jugé-t-il jugé. "Dodo la Saumure" ne comprend en effet pas pourquoi il est poursuivi en Belgique alors que "des milliers" de patrons de salons de prostitution y sont "tolérés", bien que cette activité soit formellement interdite par la loi belge. Il demande de son côté l'acquittement.

5 ans requis contre sa compagne

Les autres prévenus, accusés des mêmes faits, sont notamment sa compagne Béatrice Legrain - qui a reconnu avoir rencontré DSK lors d'un déjeuner libertin à Paris-, son ex-épouse Cécile Lerat et une ancienne compagne, Lucette Therasse. La procureur a requis des peines lourdes contre plusieurs de ces membres de "l'organisation criminelle" mise sur pied par "Dodo" pour développer ses activités de proxénétisme. Un "minimum de 5 ans de prison" a été requis contre la compagne du proxénète, Béatrice Legrain.

Les plaidoiries auront lieu le 22 mars. En attendant, "Dodo la Saumure" va se concentrer sur son projet de syndicat des tenanciers de maisons de plaisir et surtout relancer l'activité de ses établissements.