Patrice de Maistre présente sa défense

  • A
  • A
Patrice de Maistre présente sa défense
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’argentier de Liliane Bettencourt assure dans le JDD avoir embauché seul Florence Woerth.

Il est au cœur de l’affaire Bettencourt. Et en a subi les conséquences. Depuis plusieurs semaines, Patrice de Maistre est, en sa qualité de gestionnaire de la plus grande fortune de France, celle de Liliane Bettencourt, dans les viseurs de la police et de la justice. Avec à la clé 36 heures de garde à vue et plusieurs perquisitions, sur son lieu de travail et à son domicile. Dans le Journal du Dimanche, l’homme assure qu’il n’a rien à se reprocher.

Rencontres

Patrice de Maistre s’exprime principalement sur ce qui a donné une tournure politique à l’affaire. Il jure ne pas avoir embauché Florence Woerth sur demande de son ministre de mari. "Eric Woerth ne m'a pas demandé d'embaucher sa femme. Pas plus que les Bettencourt ne m'ont imposé l'embauche de quiconque", déclare-t-il ainsi dans au JDD.

Il reconnaît pourtant que l’actuel ministre du Travail lui a demandé de rencontrer sa femme. "Début 2007, Eric Woerth m'a soumis l'idée que je rencontre son épouse qui travaillait dans une banque de gestion de patrimoine afin de voir avec elle l'évolution de sa carrière", raconte l’argentier de Liliane Bettencourt. "Il trouvait intéressant, comme j'étais le patron du family office de Liliane Bettencourt, que je lui donne mon avis. J'avais beaucoup de travail à ce moment là et je n'ai reçu Florence Woerth qu'au printemps."

"On va savoir la vérité"

Sur le financement occulte présumé du couple Bettencourt en faveur de l’UMP et de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, Patrice de Maistre reconnaît encore avoir rencontré Eric Woerth, alors trésorier de l’UMP, mais il réplique : "il m'a expliqué les modalités et les conditions de remise. J'ai fait une note à André Bettencourt en lui disant voilà, vous avez le droit de donner maximum 7.500 euros chacun."

Sur la suite de l’affaire, Patrice de Maistre se veut serein. "On va savoir la vérité. Les policiers enquêtent vraiment, vous savez. J'ai subi cinq perquisitions", rappelle-t-il. "On a déjà découvert les 400.000 euros de Claire Thibout (ex-comptable de Liliane Bettencourt, ndlr) versé par Françoise Meyers (fille de la milliardaire). On verra que Liliane Bettencourt a toute sa tête, ce que pour ma part je sais déjà. On verra aussi qui tire les ficelles… On verra bien s'il y a complot".

Le gestionnaire a également expliqué que la famille Bettencourt avait un train de vie extrêmement élevé. Il relate un épisode au cours duquel l'ex-comptable Claire Thibout a refusé 400.000 euros à Liliane Bettencourt. "Mme Bettencourt souhaitait simplement s'acheter une bague", explique Patrice de Maistre.

>> Vous avez raté un épisode de l’affaire ? Séance de rattrapage avec europe1.fr