Paternité : que veut Rachida Dati ?

  • A
  • A
Paternité : que veut Rachida Dati ?
Dominique Desseigne, patron du groupe Barrière, fait l'objet d'une procédure engagée par Rachida Dati pour obtenir une pension alimentaire pour sa fille Zohra.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’ancienne ministre a engagé une procédure pour obtenir une pension alimentaire pour sa fille.

Les affaires de politique, version people ne sont pas toujours plus simples que celles de la politique politicienne. En témoignent les mystères qui entourent l’identité du père de Zohra, la fille de Rachida Dati. Mardi, les responsables de la communication de Dominique Desseigne l'ont affirmé à Europe 1 : le patron du Groupe Barrière a été assigné par Rachida Dati devant un tribunal civil pour une procédure en reconnaissance de paternité.

>> Mise à jour, 13h00 : C'est le tribunal de Versailles qui a été saisi pour cette procédure, selon les informations recueillies par Europe 1.

Mais, de son côté, Rachida Dati a immédiatement démenti ces informations. L'ancienne garde des Sceaux est même allée plus loin en affirmant à l’agence Sipa que le multimillionnaire n'est pas le père de sa fille Zohra, contrairement à ce qu’affirme mardi le magazine Le Point.

Une démarche pour obtenir une pension alimentaire

Alors, qu'en est-il exactement ? Oui, il y a bien une procédure en cours. Mais non, Rachida Dati ne cherche pas à ce que la patron du Fouquet's reconnaisse sa fille. En réalité, elle aurait engagé une action aux fins de subsides. Cette démarche, qui se fonde selon la loi sur une "possibilité de paternité", ne vise pas à établir une filiation. Elle permet uniquement d'obtenir une pension alimentaire qui pourrait durer jusqu'à la majorité de l'enfant.

dominique desseigne

© MAXPPP

De son côté, Dominique Desseigne peut écarter la demande de Rachida Dati, "en prouvant par tous moyens et notamment une expertise génétique qu'il ne peut être le père de l'enfant", comme le stipule la loi. Toutefois, au moment de leur liaison, l'intéressé avait lui-même proposer de vérifier la paternité de l'enfant. Une initiative que Rachida Dati avait refusée.

Quoi qu'il en soit, cette action en justice, si elle aboutit, ne fera jamais de Zohra Dati la fille de Dominique Desseigne. Elle ne portera pas son nom et pourra pas non plus prétendre au moindre centime de son héritage, estimé tout de même en 2009 à près de 700 millions d'euros.