Pas de grâce présidentielle pour Leprince

  • A
  • A
Pas de grâce présidentielle pour Leprince
Nicolas Sarkozy a refusé de gracier Dany Leprince.@ MAXPPP
Partagez sur :

Sa condamnation à perpétuité pour quatre meurtres avait été confirmée en avril par la Cour de révision.

C’est un nouveau coup de massue pour Dany Leprince, condamné à perpétuité pour un quadruple meurtre commis en 1994 à Thorigné-sur-Dué, dans la Sarthe. Nicolas Sarkozy a refusé de gracier celui qui ne cesse de clamer son innocence. "Ce refus a été notifié il y a une quinzaine de jours", a précisé son avocat Me Baudelot. Après la confirmation de sa condamnation par la Cour de révision en avril, son avocat avait déposé une demande de grâce auprès du chef de l’Etat et de la Direction des affaires criminelles et des grâces du ministère de la Justice.

Dany Leprince "veut être rejugé"

"On s'y attendait", "c'est normal que l'Etat n'aille pas contre la justice", a réagi, au micro d'Europe 1, Patrice Gasnier, un ex-collègue de travail de Dany Leprince. "Dany ne veut pas être gracié avec les quatre meurtres sur le dos, il veut être reconnu non coupable", a-t-il ajouté. Et de marteler : "il veut être rejugé".

Sa requête en révision rejetée en avril

La requête en révision de Dany Leprince, contre sa condamnation à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté, avait en effet été rejetée le 6 avril dernier. Accusé par sa femme et sa fille, dans des versions qui ont varié, Dany Leprince avait avoué les meurtres de son frère, de sa belle-soeur et de deux de ses nièces en garde à vue, avant de se rétracter.

Il était sorti de prison le 8 juillet 2010 sur une décision préliminaire de la commission de révision, car le parquet général de Paris avait relevé de nombreuses failles dans l'enquête. Mais il y était retourné le 6 avril, après une nouvelle décision définitive de la Cour de révision.

Des failles dans l'enquête

Devant cette cour, le parquet général de Paris avait demandé la tenue d'un nouveau procès, mettant durement en cause les défaillances de l'enquête. L’avocat général avait laissé entendre qu’une nouvelle enquête devrait examiner le rôle de Martine Compain, l’ex-femme de Dany Leprince, dans la tuerie.

Dernière chance pour Dany Leprince, ses deux avocats ont déposé un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme. Il argue d'une composition "aléatoire" de la Cour de révision. Cette cour "est constituée par la chambre criminelle de la Cour de cassation qui comprend 41 personnes. Là, ils étaient 17", a-t-il expliqué, jugeant cela "complètement anormal", tout comme le fait que les magistrats aient été "volontaires" pour siéger. Une requête qui vise à réduire la peine de sûreté a également été déposée, a ajouté l’avocat.

A présent, les probabilités de la tenue d'un nouveau procès sont très faibles. La seule possibilité de saisir une deuxième fois la commission de révision des condamnations pénales serait l'existence d'éléments nouveaux, par exemple une personne qui viendrait s'accuser du quadruple meurtre en fournissant toutes les preuves requises par la justice.

D'après les informations d'Europe 1, le comité de soutien à Dany Leprince se rassemblera samedi a Thorigné-sur-Dué, et manifestera tous les jeudis devant le Palais de Justice du Mans.