Pas d'abus de faiblesse contre l’ermite des Alpes

  • A
  • A
Pas d'abus de faiblesse contre l’ermite des Alpes
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le parquet de Gap a classée sans suite l'enquête lancée après la mort de Marcel Amphoux.

Son mariage inattendu avec une jeune parisienne puis sa mort dans un accident et son testament qui déshéritait sa femme avaient fait couler beaucoup d'encre. Six mois après le décès de Marcel Amphoux, le parquet de Gap a décidé de classer sans suite l'enquête pour abus de faiblesse lancée suite à une plainte de la veuve de l'ermite des Alpes, rapporte Le Dauphiné.

"L’objectif était de comprendre ce qui s’est passé dans les derniers mois de la vie de Marcel Amphoux", avait expliqué le procureur au quotidien régional. Finalement, la justice a estimé que l'agriculteur n'avait pas été abusé, notamment quand il a rédigé son testament.