Pas assez de sauveteurs sur les plages ?

  • A
  • A
Pas assez de sauveteurs sur les plages ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un syndicat dénonce la baisse constante des effectifs des CRS maîtres-nageurs-sauveteurs.

Le syndicat Unité SGP police FO déplore vendredi "la recrudescence de noyés pendant cette première partie de saison estivale" et dénonce la baisse constante des effectifs des CRS maîtres-nageurs-sauveteurs (MNS). Selon un porte-parole du syndicat, Paul Le Guennic, les effectifs des CRS chargés de la sécurité sur les plages sont passés de 545 en 2008, à 495 en 2009, et 466 en 2010. Ils étaient plus de 800 en 2003.

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux assure avoir "maintenu et même amplifié le dispositif de surveillance des plages et baignades par rapport à 2009". "Aux 471 nageurs-sauveteurs des CRS viennent s'ajouter 103 volontaires de la Société nationale de sauvetage en mer. Au total, cet été, ce sont donc 574 sauveteurs qui sont mobilisés contre seulement 565 en 2009", dit le ministère.

Le pouvoir des CRS

Unité SGP Police FO demande "au ministre de l'Intérieur de revoir sa position en matière de sécurité des plages qui doit tenir compte du flux de migration estivale qui déplace également les problèmes de délinquance et d'incivilité sur les plages". Paul Le Guennic explique que "lorsqu'un MNS CRS est envoyé sur une plage, c'est la commune qui paye cette prestation au ministère de l'Intérieur".

"Les communes préfèrent employer un CRS, car il travaille 6 jours sur 7, 46 heures par semaine et assure tous les week-ends, jours de forte affluence, alors qu'un maître-nageur-sauveteur civil travaille 5 jours sur 7, 35 heures par semaine, et surtout n'a pas le pouvoir de police pour faire respecter la flamme (drapeau) rouge interdisant la baignade", ajoute-t-il.

Noyade en Corse

Les chiffres définitifs des noyades, avec leur répartition espaces publics et espaces privés, ne seront connus qu'en fin de saison, mais plusieurs cas de noyades ont été signalés récemment, notamment en Corse.