Paris veut se doter d'une salle de shoot

  • A
  • A
Paris veut se doter d'une salle de shoot
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le Conseil de Paris a voté pour l'expérimentation mardi. Reste à obtenir le feu vert de l'Etat.

Y aura t-il bientôt des salles de shoot en France ? Les élus socialistes, Verts et centristes du conseil de Paris se sont prononcés pour l’expérimentation d’un centre de consommation, mardi. Peu de temps avant le vote, le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a appelé à "innover et adopter de nouvelles méthodes", ces centres pouvant être notamment "un atout pour la sécurité publique". Adjoint à la Santé publique, Jean-Marie Le Guen, qui porte le projet à la mairie de Paris, insiste, de son côté, sur le double objectif de ces centres : "répondre aux problèmes rencontrés à la fois par les riverains et les usagers".

Le sujet divise toujours

Le Conseil de Paris s’appuie notamment sur les conclusions, rendues en septembre 2009, par l'association Élus, Santé Publique & Territoires (ESPT), chargée d'une mission subventionnée par la mairie de Paris sur ce thème. L’association avait recommandé leur expérimentation. Plusieurs élus sont également allés visiter des salles de consommation à Bilbao, en Espagne et à Genève, en Suisse pour imaginer à quoi pourrait ressembler une salle de shoot en France.

L'UMP s'oppose toujours à une telle expérimentation. Philippe Goujon, patron de la fédération de Paris, a estimé que "sortir de la drogue ce n'est sûrement pas accompagner (les toxicomanes) dans la drogue". "Derrière tout ça, il y a une volonté de dépénaliser la prise de drogues", assure de son côté, le député UMP Jean-François Lamour.

Pour la mise en œuvre d’un tel centre, le Conseil de Paris aura besoin de la participation de la préfecture de Paris et donc de l’Etat. Or, pour le moment, le sujet divise toujours la majorité. Il avait donné lieu à une passe d’armes cet été entre la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, favorable à une telle expérimentation et François Fillon, qui y est totalement opposé.