Paris sportifs : le gouvernement veut légiférer

  • A
  • A
Paris sportifs : le gouvernement veut légiférer
@ REUTERS
Partagez sur :

Alors que le handball est secoué, la ministre des Sports Valérie Fourneyron veut renforcer les lois.

Avant même les très médiatisés interpellation de joueurs de l'équipe de Montpellier, la ministre des Sports y pensait. Valérie Fourneyron souhaite renforcer la législation encadrant les paris sportifs. Interrogée par Europe 1 lundi matin, elle a réitéré son appel à "revoir l'ensemble du texte de loi" sur les paris sportifs. Un débat relancé par l'affaire de match truqué présumé qui éclabousse le handball français.

"Sur le modèle du blanchiment d'argent avec Tracfin"

30.09.Nicol.Karabatic.Montpellier.handball.Reuters.930.620

© REUTERS

A la suite d'une alerte donnée par la Française des jeux en raison de paris anormalement élevés, une information judiciaire a été ouverte autour de la défaite surprise de Montpellier face à Cesson-Sévigné, club d'Ille-et-Vilaine, en match de division 1 en fin de saison dernière. Bilan : 17 interpellations, dont neuf joueurs.

>> A lire aussi : Pari douteux: les frères Karabatic interpellés

Pour éviter qu'un tel incident se reproduise, la ministre des Sports souhaite renforcer la loi. "Le dispositif législatif doit être renforcé", a-t-elle précisé au Journal du Dimanche. "Nous devons créer une véritable obligation légale d'informer, une "déclaration de soupçons" sur le modèle du blanchiment d'argent avec Tracfin. S'il est établi qu'une personne dispose d'une information qui permet de mettre en doute la sincérité d'une compétition, et qu'elle ne la divulgue pas, elle doit être sanctionnée", a ajouté la ministre.

La publicité pour les paris aussi dans le viseur

Valérie Fourneyron précise souhaiter que ce dispositif entre en vigueur en 2013, par une nouvelle loi ou un amendement à la loi existante. La ministre dit vouloir aussi limiter la publicité sur les paris.

"Nous devons également limiter toutes les incitations à parier, cette publicité permanente pour les paris sportifs qui encourage l'addiction", ajoute Valérie Fourneyron au JDD. "J'ai en projet un texte pour réduire les risques sur la santé des parieurs. Ce sera dans le cadre d'un amendement ou d'une nouvelle loi, en 2013", ajoute-t-elle.