Où flashe-t-on le plus les automobilistes ?

  • A
  • A
Où flashe-t-on le plus les automobilistes ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Tour de France des radars, en ce mercredi de mobilisation contre l’interdiction les avertisseurs.

Mercredi, les fabricants d’avertisseurs de radars appellent à la mobilisation, dans le but de lutter contre leur interdiction, prévue par le gouvernement à la rentrée. A cette occasion, Lepoint.fr, qui s’est procuré les statistiques du contrôle des infractions routières en 2010, publie le palmarès des radars fixes les plus "performants". Alors, où flashe-t-on le plus ?

La "palme", près de Nancy

Le radar fixe le plus "flasheur" est situé à Maxéville, près de Nancy, en Meurthe-et-Moselle. Il traque les automobilistes qui circulent dans le sens de Metz vers Nancy, sur l’A31.

Et la raison de cette performance est simple : la vitesse y a été abaissée, en 2009, de 110 km/h à 90 km/h. De quoi s’assurer une moyenne impressionnante de 20 clichés par heure.

Un bémol toutefois pour l’Etat : environ 40% des automobilistes flashés à cet endroit, proche de la frontière allemande, sont immatriculés à l’étranger. Des infractions qui ne se convertissent donc pas, en général, en PV. Qui dit "performant" ne dit donc pas forcément rentable.

De façon globale, Lepoint.fr note que la quantité d’automobilistes flashés par les 20 radars français les plus flasheurs est en baisse. On retrouve toutefois des grands "classiques", comme la cabine des Adrets de l’Estérel, sur l’A8, dans le Var. Au 1er rang avec 200.200 flashes en 2008, elle passe en 2e rang en 2010.

Les autoroutes, des "valeurs sûres"

Les radars fixes les plus performants sont généralement situés sur les portions d’autoroute où la vitesse maximale autorisée est inférieure à 130 km/h. Ainsi, dans le top 10 des radars les plus performants, seule la cabine d’Aujeurres, en Haute-Marne, est placée sur un axe limité à 130 km/h.

Les autres exceptions du top 20 sont le radar de Lille vers Mons-en-Barœul, dans le Nord, situé sur la RN 356 - en 8e position - et la voie George Pompidou, à Paris, qui relie la place de la Concorde au Quai de Bercy, 13e du classement.

L’Essonne, Moselle et Nord en tête

L’Essonne, la Moselle et le Nord sont les départements où les risques de se faire flasher sont les plus importants. A l’opposé, c’est dans l’Aveyron, la Creuse, le Lot et la Guyane que les automobilistes se font le moins prendre en flagrant délit de vitesse excessive.

La différence est notable : les cabines se déclenchent en moyenne trente fois moins dans l’Aveyron que dans l’Essonne.

4,6 millions de PV

Au total, plus de 11 millions de messages d’infraction ont été enregistrés en 2010 sur les routes françaises, par 1.746 cabines. 4,6 millions de PV en ont découlé.