"On se sent seuls au bout du monde"

  • A
  • A
"On se sent seuls au bout du monde"
Partagez sur :

Les internautes français, bloqués à l’étranger, témoignent sur Europe1.fr

70.000 Français étaient encore bloqués à l’étranger mardi soir. Une situation inacceptable pour certains, alors que pour d’autres, ce sont les vacances qui se prolongent sans stress. C’est le cas de Dense qui est "coincé en Floride en famille, donc pas trop de stress", confie l’internaute.

Elle perd son emploi

Mais tous ne vivent pas la situation avec la même décontraction. Pour Dumbene, Française bloquée à New York depuis vendredi 15 avril, c’est inacceptable. "Je souhaite m'insurger contre le traitement de l'information qui consiste à dire que les Français seront rapatriés avant les vols commerciaux : c'est faux ! Je viens de contacter le consulat général de France à New York : 3 heures de queue pour un simple recensement !", écrit-elle.

Pour Chris57, maman d’une jeune fille coincée à Séoul, l’heure est à l’inquiétude. "Ma fille bloquée à Séoul ne peut rentrer que le 5 mai. Elle voyage avec Air China avec un billet économique donc elle n'est pas prioritaire. Elle perd son boulot, elle devait commencer mercredi !", témoigne l’internaute.

"Accueil exécrable à l’ambassade"

A 17.000 kilomètres de l’Hexagone, c’est Jfmacc qui témoigne sur Europe1.fr. " Aucune info de l’ambassade et du consulat. Aucune réponse à nos messages sur répondeur. La compagnie Quantas nous offre les hôtels et repas jour après jour. Mais AUCUNE info. On se sent bien seuls au bout du monde".

Même témoignage de Gabymars, bloqué en Thaïlande. "Nous sommes actuellement bloqués depuis plusieurs jours à Bangkok et je tenais à dire que nous nous sentons bien seuls. Accueil exécrable à l’ambassade où on nous a littéralement jeté un papier à la figure pour le remplir en nous faisant comprendre que nous dérangions".

Avion, bus, voiture

Certains voyageurs ont été plus chanceux et ont réussi à regagner la France, parfois au terme d’un long périple comme le raconte Ladybird2. "Bloquée à l'aéroport de Washington 4 jours, j'ai réussi à obtenir un vol dimanche vers Madrid par mes propres moyens. J'ai cherché différentes options à Madrid et fut chanceuse d'avoir réservé dès samedi un ticket de bus pour la nuit".

Enfin, une internaute lance un appel, non pas pour les vacanciers bloqués, mais pour les employés qui se retrouvent au chômage technique. Patricia travaille auprès d’une société de fret à Orly. "Il serait très sympa de penser un peu aux gens qui travaillent qui sont au chômage technique à Orly. Donc un plus dans un budget vacances est moins dramatique que le chômage. Pensons donc un peu moins à notre petit confort et restons humble face à la nature", écrit-elle.

REAGISSEZ - Vous êtes bloqué à l'étranger ? Témoignez !