Omar Raddad veut être réhabilité

  • A
  • A
Omar Raddad veut être réhabilité
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un film consacré à l'ancien jardinier, grâcié du meurtre de sa patronne, devrait sortir en 2011.

Il a passé "7 ans, deux mois et huit jours" pour le meurtre de Ghislaine Marchal en 1991. Grâcié depuis, Omar Raddad reste coupable aux yeux de la justice. L'ancien jardinier affirme dans le Journal du Dimanche(JDD) sa volonté d'être "réhabilité". Son histoire a inspiré le réalisateur Roschdy Zem.

Le cinéaste s'est inspiré du livre qu'Omar Raddad a publié en 2002, Pourquoi moi ?, pour réaliser un film sur son histoire. "J’espère qu’il va montrer toutes les incohérences du procès. S’il peut aider le public à comprendre l’affaire, à montrer comment je me suis mal défendu à l’époque, alors il sera utile", dit Omar Raddad au JDD, dans une interview réalisée chez lui à Toulon.

Selon lui, le film devrait relancer les débats. "Visiblement, il en gêne certains. Maître Kiejman, qui fut aussi avocat des parties civiles, a déjà dit tout le mal qu’il en pensait. Il ne l’a pas vu, mais il le condamne à l’avance. Il a dit que ce film était une insulte à la victime", explique-t-il.

Près de 12 ans après sa libération, Omar Raddad continue de clamer son innocence dans le meurtre de Ghislaine Marchal, riche veuve d'un équipementier automobile, le 23 juin 1991 à Mougins, dont il était le jardinier. "J'ai été gracié mais je n'ai pas été innocenté. Je veux être réhabilité", confie-t-il.

"Je suis libre physiquement mais, dans ma tête, je suis toujours en prison", explique-t-il. Omar Raddad évoque "des éléments nouveaux" : deux empreintes ADN retrouvées dans l'inscription "Omar m'a tuer" écrite avec le sang de Ghislaine Marchal, sur les lieux du crime. Il souligne que la "justice a établi qu'il s'agit de deux ADN masculins mais pas" du sien. Pourtant, la justice lui a refusé en 2002 un nouveau procès.

Réécoutez Affaire à suivre, consacrée à l'affaire Omar Raddad.