L'Agence européenne de sécurité des aliments a définitivement rejeté les conclusions du Pr Séralini.

C'est un revers de plus pour cette étude-choc sur les OGM qui avait fait la Une il y a quelques semaines. L'Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) a rejeté définitivement mercredi les conclusions de l'étude controversée du professeur français Gilles-Eric Séralini sur la toxicité du maïs NK 603 et de l'herbicide Roundup produits par le groupe Monsanto.

>> A LIRE AUSSI - OGM  : une étude neutre, c'est possible ?

"Les lacunes importantes constatées dans la conception et la méthodologie" de l'étude Séralini "impliquent que les normes scientifiques acceptables n’ont pas été respectées et, par conséquent, qu’un réexamen des évaluations précédentes de la sécurité du maïs génétiquement modifié NK603 n’est pas justifié", a annoncé l'Efsa dans un communiqué.

Ce rejet n'est pas une surprise car les experts de l'Efsa avaient déjà jugé l'étude insuffisante sur plusieurs points pour pouvoir en accepter les conclusions. De son côté, l'organisme de recherche sur les OGM du professeur Séralini avait vivement mis en cause l'Efsa, dénonçant notamment sa "mauvaise foi" sur ce dossier.

>> À LIRE AUSSI : l'Efsa, une critique officielle mais...