Octuple infanticide: le renvoi de Cottrez aux assises annulé

  • A
  • A
Octuple infanticide: le renvoi de Cottrez aux assises annulé
Partagez sur :

Dominique Cottrez a avoué avoir tué huit de ses enfants à la naissance.

La Cour de cassation a annulé mercredi le renvoi aux assises de Dominique Cottrez, accusée d'avoir tué huit de ses nouveau-nés à Villers-au-Tertre (Nord). L'affaire devra être réexaminée par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, a précisé la Cour de cassation.

La défense de Dominique  Cottrez, poursuivie pour "assassinats", soutient que le délai de prescription, de dix ans en matière criminelle, doit commencer à partir de la commission des faits.
Ses avocats Marie-Hélène Carlier et Frank Berton s'appuient sur des expertises qui datent la naissance de sept enfants avant mai 2000, soit plus de dix ans avant la découverte des premiers corps le 24 juillet 2010, un "doute" subsistant pour le huitième bébé, né entre mai et septembre 2000, selon les experts.

La Cour a "refusé  de rallonger le délai de prescription en matière de crime", s'est réjouie Me Claire Waquet, avocate de Mme Cottrez devant la Cour de cassation. Joint par l'AFP, Me Frank Berton a quant à lui salué "une belle victoire du droit sur la morale", une "décision courageuse". "Pendant trois ans on s'est battu" (avec sa consoeur Marie-Hélène Carlier) "pour rappeler des choses qui existent depuis deux siècles", a-t-il ajouté. Selon l'avocat, s'instaurera désormais un débat au sujet de la prescription des faits concernant le huitième nouveau-né, dont la date du décès n'a pu être déterminée avec précision.