Numérique : l'école encore à la traîne

  • A
  • A
Numérique : l'école encore à la traîne
D'après le Conseil national du numérique, l'école est encore à la traîne sur le numérique.@ MaxPPP
Partagez sur :

Pour le Conseil national du numérique, il s’agit pourtant d’un "enjeu majeur".

L’école n'es pas à la page. Alors que le numérique pourrait permettre d’améliorer l’égalité des chances, le monde éducatif fait "quasiment l’impasse" sur ce thème, selon un rapport publié vendredi par le Conseil national du numérique (CNN). Cet organe consultatif lancé en avril 2011 a auditionné plus de 50 représentants du monde de l’éducation, de l’édition et du numérique.

Décalage entre l’école et la société

Le constat est plus que mitigé : "près de 100.000 écoliers sortent tous les ans du CM2 sans maîtriser les compétences de bases, et le potentiel offert par le numérique reste encore très peu exploité", indique le CNN. Chaque année, seuls 20 millions d’euros sont consacrés à des dépenses en ressources numériques, à comparer avec les 300 millions d’euros dépensés pour l’achat des manuels scolaires.

Or, la culture et les outils numériques "sont aujourd’hui nécessaires à une insertion réussie dans la société et la vie active", souligne le CNN, déplorant que l’école ne tienne que peu compte du fait que "le numérique bouleverse notre façon d’apprendre, de vivre et de travailler". En clair, "faute de ne pas réussir sa mue numérique, l’école court le risque de ne plus remplir correctement sa mission, en laissant un décalage grandir entre ses logiques et celles de la société".

Pas seulement une question d'argent

Mais la question n’est pas seulement financière : d’après le CNN, il y a aussi des "problèmes de gouvernance". En cause : l’éclatement des responsabilités, entre les académies, qui s’occupent de la pédagogie, et les collectivités, en charge des dépenses en équipements et manuels scolaires.

Pour remédier à cette situation, le CNN propose donc de mutualiser, de façon volontaire, des "responsabilités et les moyens au niveau régional, entre les académies et les collectivités locales". Il recommande aussi la mise en place d’une plate-forme sur laquelle les enseignants pourront trouver des ressources et échanger entre eux.