Numérique : dans le cerveau des Français

  • A
  • A
Numérique : dans le cerveau des Français
@ MaxPPP
Partagez sur :

Une enquête s’est penchée sur le regard que les Français portent sur les technologies numériques.

Téléphone portable dans une poche, clé USB dans le sac et (bientôt) une tablette numérique à la main : les objets du quotidien ont bien changé depuis l’essor de l’informatique et du numérique. Des bouleversements tels que l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) a décidé de se pencher sur la question pour observer comment les Français se sont appropriés ces technologies.

Cette enquête, réalisée avec TNS Sofres et publiée mardi, dépeint des Français au milieu du gué, convaincus par les technologies parfaitement au point mais encore prudents avec les dernières innovations. Preuve que la révolution numérique est presque digérée, ils ne sont désormais plus utopistes ni naïfs et veillent à leur vie privée.

Internet plébiscité, les réseaux sociaux beaucoup moins

Au moins 58 millions de Français possèdent un téléphone portable. Mais peuvent-ils envisager de vivre sans ? 59% des personnes interrogées affirment ne pas pouvoir s’en passer. Une proportion qui diminue lorsqu’il s’agit de l’Internet puisque 56% l’estiment indispensable.

D’autres outils numériques semblent, en revanche, bien moins incontournables : seuls 15% jugent les réseaux sociaux indispensables, 10% ne pourraient se passer des jeux vidéo et 18% ne peuvent envisager une voiture sans électronique embarquée.

Le rapport aux technologies numériques ne dépend pas que des usages quotidiens, mais aussi de l’âge. Plus on est jeune, plus on utilise les technologies numériques avec confiance, comme le montrent les profil-types établis par l’Inria :

08.11.Profils.numerique.930.930

© INRIA

Plus de connaissances mais aussi de doutes

Il est un domaine où le numérique fait l’unanimité : l’accès au savoir. Sites d’information, Wikipedia, encyclopédies en ligne, Ina, etc. : "87 % estiment que le numérique a eu des conséquences très positives sur l’accès à la connaissance".

L’apport le plus évident des technologies numérique concerne, à leurs yeux, l’enseignement (79%), la santé (88%) et la communication (87%). Paradoxalement, 36% des sondés jugent que les technologies numériques ont eu des conséquences négatives ou très négatives sur la crédibilité des informations.

A l’inverse de l’accès à la connaissance, le numérique semble, en revanche, bien moins utile dans les domaines de l’environnement, de l’art, de l’agriculture ou encore des conditions de travail.

La protection de la vie privée pour priorité

A l’heure où il est difficile d’ignorer l’existence de Facebook, une écrasante majorité (92 %) juge "important de mieux protéger la vie privée sur Internet". Les Français se préoccupent aussi de leurs enfants puisque "89 % estiment nécessaire d’encadrer l’utilisation d’internet pour les plus jeunes".

56% des personnes interrogées jugent donc indispensable et très important de "mettre en place une véritable éducation aux sciences numériques dans les écoles".