Nucléaire : la France a exposé ses soldats

  • A
  • A
Nucléaire : la France a exposé ses soldats
@ Reuters
Partagez sur :

Un rapport dévoile que l’armée a utilisé des militaires comme cobayes lors d’essais en Algérie.

"La Genèse de l'organisation et les expérimentations au Sahara", c’est le nom d’un rapport accablant pour l’armée qui confirme que la France a délibérément utilisé des soldats en Algérie dans les années 1960 pour "étudier les effets physiologiques et psychologiques produits sur l'homme par l'arme atomique", comme le montrent les extraits dévoilés mardi par le journal Le Parisien.

Rédigé "par un ou des militaires anonymes", peu de temps après l'abandon définitif par la France des essais nucléaire en 1998, ce rapport militaire compile des informations données au compte-goutte par les soldats ayant participé à ces essais nucléaires.

On y apprend que lors du dernier tir atmosphérique du 25 avril 1961, dont le nom de code était "Gerboise verte", l’armée a envoyé des soldats sans protection à quelques mètres du point zéro de l’explosion pour étudier les effets de la bombe nucléaire et "obtenir les éléments nécessaires à la préparation physique et à la formation morale du combattant moderne".

"On a servi de cobaye", regrette Lucien Parfait, qui fut irradié durant l'essai "Gerboise bleue" :

Le rapport précise que "le commandement ne devra pas pénétrer en zone contaminé", ce qui constitue un demi-aveu.

Le démenti de la grande Muette

"Les doses reçues lors de ces essais étaient faibles", a répondu le ministre de la Défense Hervé Morin au journal Le Parisien, tout en reconnaissant que "certains essais ont donné lieu à des retombée radioactives".

Le ministre de la Défense déclare néanmoins ne pas connaître ce rapport et rappelle l'adoption, le 22 décembre 2009, d'une loi sur l'indemnisation des victimes des essais nucléaires, près de 50 ans après les faits.

La quête de reconnaissance des victimes

Sorti en 2009, le documentaire Gerboise Bleue retrace leur chemin de croix pour faire reconnaître leur préjudice et montre les efforts très limités de l’Etat français pour décontaminer les zones irradiées par ces essais en Algérie.

La France a procédé à 210 tirs depuis le premier au Sahara en 1960 jusqu'à l'ultime expérimentation de 1996 en Polynésie française. Des milliers de vétérans des essais nucléaires, persuadés d'avoir été contaminés par la radioactivité, se battent pour la reconnaissance de leur préjudice.

REAGISSEZ - La France a-t-elle été exemplaire avec les irradiés des essais nucléaires ?