Nucléaire : comment renforcer la sécurité ?

  • A
  • A
Nucléaire : comment renforcer la sécurité ?
Dans son rapport, publié vendredi, EDF met en avant la "bonne robustesse des moyens de secours en place en cas de perte totale et cumulée des sources électriques et de refroidissement".@ MAXPPP
Partagez sur :

Le rapport d'EDF sur la sécurité de ses centrales a été rendu public vendredi.

La marge de sécurité est "satisfaisante". Dans son rapport, publié vendredi, EDF met en avant la "bonne robustesse des moyens de secours en place en cas de perte totale et cumulée des sources électriques et de refroidissement". Pas d'inquiétude à avoir en cas de séisme ou d'inondation, donc, mais l'exploitant propose tout de même de mettre en œuvre des "parades supplémentaires".

Première mesure, l'installation d'un groupe électrogène supplémentaire, dans un bâtiment protégé contre les tremblements de terre et les inondations. Car le pire scénario, celui qui s'est produit à Fukushima, consiste à devoir intervenir dans une centrale qui n'a plus de courant électrique.

Réserves d'eau

Autre proposition, l'augmentation des réserves d'eau autour des centrales. Le but : pouvoir refroidir très vite un réacteur en cas de surchauffe. Les plus simples à traiter seront les centrales situés sur le littoral.

"Nous avons des sites en bord de mer, comme Flamanville, Penly, Paluel, en haut des falaises, nous avons bassins réservoir de plusieurs dizaine, centaines de milliers de m3 que nous allons raccorder au système de sécurité des réacteurs", a ainsi expliqué à Europe 1 Jean-Marc Miraucourt, directeur de l'ingénierie nucléaire chez EDF.

"C'est du flan"

Pour protéger ses centrales des inondations, EDF pourrait également relever certains murs de protection ou encore renforcer l'étanchéité des matériaux de construction. Des études sont encore en cours et l'ASN rendra son avis d'ici la fin de l'année.

Le rapport d'EDF n'a cependant pas convaincu les associations, Sortir du Nucléaire estimant ainsi que "c'est du flan". Les conclusions d'EDF "n'apportent rien qu'on ne savait déjà", a fustigé l'association. Même son de cloche du côté de l'ONG Observatoire du nucléaire, qui a jugé "indécente l'autosatisfaction d'EDF".