Nouvelle pilule : des ventes en chute

  • A
  • A
Nouvelle pilule : des ventes en chute
@ Max PPP
Partagez sur :

LE CHIFFRE - Pour les 3e et 4e génération, la baisse enregistrée en janvier est de 23%.

La chute. L'inquiétude soulevée par l'affaire des nouvelles pilules se traduit directement aux comptoirs des pharmacies. L'alerte lancée sur les risques liés aux pilules de 3e et 4e génération s'est traduite en janvier par une chute de 23% des ventes pour ces contraceptifs et par une baisse générale de 3,5% des ventes de pilules, selon des chiffres diffusés lundi par l'Agence du médicament.

>> A LIRE AUSSI - Des plaintes en cascade

Ces femmes ont abandonné toute contraception. Ce recul des ventes de pilules de 3e et 4e génération, observé sur la semaine du 18 au 25 janvier 2013 par rapport à la même période en 2012, a été en partie compensé par une hausse des ventes de 16% des ventes de pilules de 1e et 2e génération. Mais en partie seulement. Tous types de contraceptifs oraux combinés (COC) confondus (1er, 2e, 3e et 4e générations), les ventes ont décliné de 3,5% à la même période, ce qui signifie qu'environ 150.000 femmes ont cessé d'acheter des pilules en France.

Déjà un premier signal d'alarme. Sur les premiers jours de janvier déjà, l'Ordre national des pharmaciens avait relevé une baisse des ventes de pilules de troisième génération de l'ordre de 6%. Tandis que les pilules de 2e génération voyaient leurs ventes bondir de 20%.

>> PRATIQUE - De quelle génération est ma pilule ?

Les consignes officielles. L'Agence du médicament recommande aux médecins de prescrire en "première intention" (à savoir en premier choix) les pilules de 2e voire 1e génération en raison des risques accrus de thrombose (formation de caillots sanguins) que font courir les pilules de conception plus récentes, de 3e et 4e génération. Officiellement, deux nouveaux décès ont été décomptés, survenus l'un en 1999 (pour une femme de 45 ans sous pilule de 2e génération) et l'autre en septembre 2012 (femme de 22 ans sous pilule de 3e génération), ce qui porte à 15 le nombre total des victimes liées aux pilules contraceptives depuis 1985.