Note "moyenne" pour l’école française

  • A
  • A
Note "moyenne" pour l’école française
@ MAX PPP
Partagez sur :

L'étude internationale "Pisa", dévoilée mardi, met en lumière des élèves plus en difficulté.

"Elève moyen", "Peut mieux faire", "Doit faire des efforts pour se remettre au niveau" : autant d’appréciations qui peuvent s’appliquer au système éducatif français au regard des résultats de l’étude internationale "Pisa" 2009 dévoilée mardi matin.

Dans le détail, la France se classe en milieu de tableau dans toutes les disciplines : 18e sur 34 pays de l’OCDE en "compréhension de l'écrit", alors qu’elle était 12e en 2000, 16e en "mathématiques" et 21e en "sciences". Mais l’étude tire la sonnette d’alarme : le nombre d’élèves en difficulté augmente. Découvrez les principaux enseignements de cette enquête "Pisa" réalisée auprès d’élèves âgés de 15 ans :

Les élèves français ont plus de difficultés… Par rapport à l’étude menée il y a une décennie, la part d’élèves les moins performants en compréhension de l’écrit a augmenté de 5% et les performances en culture mathématique sont en baisse. L’étude note aussi pour la France un "écart significatif entre les meilleurs et les moins bons élèves". L’écart de résultats entre garçons et filles s’est également creusé, en faveur de ces dernières.

… et l’école ne parvient pas à aider ceux qui en ont besoin. "Il y a peu de possibilités aujourd’hui pour les élèves en difficulté. Vous avez un programme scolaire qui est très long, l’enseignant est dans l’obligation de finir ce programme scolaire. Et finalement la seule solution qu’il a pour les élèves qui décrochent, c’est de les faire redoubler. Mais souvent ce qui ressort de l’étude Pisa, c’est que les pays qui réussissent bien, ce sont des pays où l’on redouble peu, qui ont lutté" contre cet échec scolaire par du soutien personnalisé" par exemple, explique estime Eric Charbonnier, expert éducation à l'OCDE, au micro d’Europe 1.

Il y a de l’indiscipline dans l’air. "La France se classe parmi les pays de l’OCDE où la discipline est la moins respectée", indique encore l’étude "Pisa". Qui précise que le climat de discipline s’est "dégradé" en une décennie.

Les pays asiatiques caracolent en tête. La ville chinoise de Shanghai participait pour la première fois à l’étude "Pisa", elle se place en tête de tous les classements, "compréhension de l'écrit", "culture mathématique" et "culture scientifique". La Corée du Sud, Hong Kong, Singapour, Taïwan, le Japon, etc… sont également très bien placés, souvent dans le Top 5 des différents classements. Côté européen, ce sont toujours les pays scandinaves qui tirent leur épingle du jeu, notamment la Finlande, un pays qui a malgré tout chuté au classement, de manière "inquiétante" selon son ministre de l'Education.