Nord : six migrants sauvés de l'asphyxie

  • A
  • A
Nord : six migrants sauvés de l'asphyxie
Les douanes britanniques à Calais.@ Max PPP
Partagez sur :

Ces Érythréens s’étaient cachés dans la remorque d’un camion pour passer en Angleterre.

Le préfet du Pas-de-Calais, Denis Robin, a salué l'"incroyable" travail mené par la police pour les localiser. Six migrants qui s'étaient cachés samedi dans la soute de la remorque d'un camion dans le Pas-de-Calais, très vraisemblablement pour passer en Angleterre, ont pu être sauvés.

C'est grâce à un appel des secours par l'un d'eux, alors que certains commençaient à suffoquer, qu'ils ont pu être sortis d'une remorque frigorifique.

Ils étaient montés à Lilliers

migrants calais 930

© Max PPP

L'un des migrants a composé depuis son téléphone portable le 112, numéro d'urgence européen, en expliquant dans un anglais approximatif qu'ils se trouvaient en détresse, selon le préfet.

Le SAMU a immédiatement transféré l'appel à la police. Un fonctionnaire a pu se faire expliquer qu'ils étaient enfermés dans un camion et que deux d'entre eux suffoquaient. L'interlocuteur a expliqué qu'ils étaient Érythréens et qu'ils étaient montés à bord d'un camion à Lillers, dans le Pas-de-Calais, près de Béthune, puis avaient roulé environ une heure et demie. Ils se trouvaient à l'arrêt, dans une remorque qui avait été détachée de son tracteur.

Les fonctionnaires de police ont déduit qu'ils se trouvaient certainement dans l'enceinte d'une entreprise de transports. La police a pu les localiser, grâce à la borne de téléphonie mobile qui avait été activée un périmètre de 3,5 kilomètres, à proximité de Saint-Martin-Boulogne, près de Boulogne-sur-Mer.

Le préfet n’a pas engagé de procédure

Des patrouilles ont été dépêchées sur place. Il avait été demandé aux migrants de taper contre les parois pour les localiser. C'est ainsi que quatre hommes et deux femmes, âgés de 18 à 35 ans, ont été retrouvés alignés dans le compartiment servant à ranger les palettes d'une remorque frigorifique à 6h45 à Saint-Martin-Boulogne.

Deux d'entre eux ont été conduits à l'hôpital, qu'ils ont pu quitter dans la journée. Le préfet n'a pas engagé de procédure contre ces étrangers en situation irrégulière, qui ont été remis en liberté, pour "ne pas ajouter un malheur à leur malheur". Il a souligné que cette affaire aurait pu être "totalement dramatique", qu'ils auraient pu être retrouvés morts lundi matin, relevant les risques "considérables" qu'ils ont pris.

500 passeurs interpellés en 2011

La police a ouvert une enquête afin de déterminer comment ils se sont retrouvés en pareille situation et s'ils ont bénéficié d'une aide. 500 passeurs ont été arrêtés en 2011 et 272 depuis le début de l'année dans le Pas-de-Calais.