Nord : 22.000 foyers toujours privés d'électricité

  • A
  • A
Nord : 22.000 foyers toujours privés d'électricité
Le Nord et le Pas-de-Calais ont subi de fortes chute de neige et de pluie@ MAXPPP
Partagez sur :

Le trafic SNCF a, lui, été rétabli après les perturbations causées par des chutes de neige.

La situation revient progressivement à la normale après le dernier tour joué par l'hiver dans la journée de lundi. D'importantes chutes de neige ont entraîné le blocage pendant des heures de milliers de passagers dans des TGV dans le nord de la France, finalement repartis dans la nuit. Jusqu'à 140.000 foyers d'électricité ont aussi été privés d'électricité. Mardi matin, 22.000 foyers restaient privés de courant dans le Nord-Pas-de-Calais, selon un dernier relevé effectué par ERDF.

3.500 personnes immobilisées dans des TGV

Quelque 3.500 personnes ont été immobilisées, des heures durant, lundi soir, dans des TGV dans le nord de la France, notamment entre Arras et Lille, après avoir dû emprunter une voie de détournement en raison de problèmes électriques causés par la neige qui ont rendu inopérantes les lignes à grande vitesse.

Un TER, victime d'une avarie sur cette voie de substitution, a ainsi bloqué plusieurs trains, avant d'être dépanné. Dans un communiqué, la SNCF a fait état mardi matin d'un "trafic normal sur l'ensemble du réseau" TGV Nord et Transilien à Paris et dans le nord de l'Ile-de-France.

La SNCF va faire un geste commercial

Thierry Mariani, le ministre chargé des Transports, a indiqué qu'un "geste exceptionnel" avait été décidé suite à la pagaille du trafic SNCF dans le Nord-Pas-de-Calais lundi après des chutes de neige. "Avec la SNCF, il a été décidé que tous les voyageurs se verraient rembourser leur ticket à 100% quand ils avaient plus de 4 heures de retard", a expliqué Thierry Mariani. "Ils se verront d'autre part offrir un ou deux trajets équivalents gratuits", a-t-il ajouté.

Une rupture de caténaire a semé la pagaille

Le trafic TGV avait été totalement interrompu à partir de 16 heures au départ ou à destination de Lille lundi, en raison d'une rupture de caténaire, provoquée par la chute d'une ligne à haute tension au niveau de Seclin.

Environ 200 passagers ont passé la nuit de lundi à mardi dans des trains gare du Nord à Paris, à la suite de ces intempéries. Quelques chambres d'hôtels ont été mises à disposition de certains passagers, notamment, les familles avec enfants.