Non-lieu pour Tron : "les choses ne s'arrêteront pas là"

  • A
  • A
Non-lieu pour Tron : "les choses ne s'arrêteront pas là"
@ MaxPPP
Partagez sur :

Eva Loubrieu, l'une des femmes qui accusent Georges Tron d'agression sexuelle, dénonce la décision de justice.

"Bien évidemment, Monsieur Tron peut s'extasier et être soulagé tant qu'il le peut, les choses ne s'arrêteront pas là." Voilà la promesse d'Eva Loubrieu, l'une des femmes qui accusent le maire de Draveil d'agression sexuelle, après le non-lieu prononcé par les juges d'instruction dans ce dossier. "Je ne peux être qu’atterrée puisque nous avons plus de 40 témoins dans le dossier qui corroborent nos témoignages et finalement il suffit d'un peu d'influence et de pouvoir politique pour être en dehors de toute pénalisation. Que faut-il faire ? Faut-il se pendre sur la place publique, avoir des actes dramatiques pour être entendue en tant que victime ?", dénonce-t-elle sur Europe 1.

"Les choses ne sont absolument pas finies. Je vais évidemment faire appel pour que d'autres magistrats prennent en charge ce dossier, en dehors de toute influence locale", a annoncé Eva Loubrieu.