Niqab au volant : la justice annule le PV

  • A
  • A
Niqab au volant : la justice annule le PV
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le tribunal de police de Nantes a annulé lundi le PV infligé à la compagne de Lies Hebbadj, en avril.

L’affaire avait fait polémique en plein débat sur l’interdiction du voile intégral. Le 23 avril dernier, une conductrice de 31 ans, Sandrine Moulères, compagne de Lies Hebbadj, avait écopé de 22 euros d’amende à Nantes, pour "circulation dans des conditions non aisées". La jeune femme portait son niqab au volant.

Lundi, la compagne de Lies Hebbadj a obtenu gain de cause avec l’annulation de son amende de 22 euros par le tribunal de police de Nantes. La décision du tribunal de police a été motivée par le fait que le niqab "ne présente aucune dangerosité car il bouge avec la tête" de la personne qui le porte, a expliqué Jean-Michel Pollono, l'avocat de Sandrine Moulères. Techniquement, "on peut donc aujourd'hui conduire avec un niqab", a-t-il ajouté à la sortie du tribunal. Le parquet a pour sa part indiqué qu'il attendait de prendre connaissance du jugement pour décider d'un éventuel recours.

L'affaire de ce PV s’était vite déplacée sur le compagnon de Sandrine Moulères, Lies Hebbadj, accusé de polygamie par le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux. Depuis la contestation du PV, fin avril, Lies Hebbadj a été placé trois fois en garde à vue et mis en examen deux fois, pour "viols aggravés" et "escroquerie, fraude aux aides sociales et travail dissimulé". Il a aussi été condamné, le 17 novembre, à une amende de 700 euros pour "abus de confiance" mais a fait appel de sa décision.