Nice réveillée par une mini-tornade

  • A
  • A
Nice réveillée par une mini-tornade
@ Max PPP
Partagez sur :

Un violent épisode orageux est survenu lundi matin sur la Côte d'Azur, causant de nombreux dégâts.

Paysage d'apocalypse à Nice. Arbres et toitures arrachés, devantures commerciales endommagées, rues inondées : un violent orage s'est abattu sur Nice et ses environs lundi matin. Résultat : 14.000 foyers ont été privés d'électricité à Nice et dans l'arrière-pays. A la mi-journée, plus de 70% des clients touchés, à Nice, Grasse et dans les villages de la vallée de la Vésubie, avaient pu être réalimentés, a assuré ERDF (Electricité Réseau Distribution France), précisant qu'il n'en restait plus que 2.300 sans courant. Récit d'un matinée perturbée par une "mini-tornade".

"Ne pas toucher les fils électriques au sol"."Plus de cent agents d'ERDF et cinq entreprises de prestataires sont mobilisés sur le terrain pour procéder à des dépannages et réalimenter au plus vite les clients. Parallèlement, un hélicoptère interviendra en début d'après-midi pour aider au diagnostic dans les zones difficiles et faciliter le travail des équipes", ajoute le gestionnaire de réseau. Ce dernier rappelle également qu'"il ne faut pas toucher des fils électriques tombés à terre".

Estrosi demande l'état de catastrophé naturelle. Parmi les dégâts constatés : une centaine d'arbres arrachés, 41 chutes de matériaux, notamment de poteaux électriques, deux éboulements, dix effondrements de toitures, 98 inondations légères ou phénomènes de montée des eaux et 18 inondations importantes. Autant de dégâts qui ont été rapportés sur Twitter, notamment par le député-maire UMP Christian Estrosi. Ce dernier a demandé le classement de la commune en situation de catastrophe naturelle.

Sur la Promenade des Anglais, le toit d'un plagiste s'est envolé et le matériel d'un autre a été emporté par le vent. La baignade, interdite dans la matinée, restait fortement déconseillée lundi après-midi dans l'attente des résultats des contrôles sanitaires, avant un probable retour à la normale mardi.

Les communes voisines également touchées. Ailleurs dans le département, la vallée de la Vésubie a été particulièrement touchée - une centaine d'arbres ont été arrachés dans la commune de Belvédère -, ainsi que les communes de Saint-Laurent-du-Var et La Turbie. Aucune victime n'était à déplorer, ont souligné préfecture et pompiers, recensant seulement trois blessés légers, en raison de chutes de branches.

300 hommes mobilisés. Au total, les sapeurs-pompiers ont procédé à 250 interventions et reçu 1.160 appels provenant de tout le département, souligne la préfecture. Environ 300 hommes ont été mobilisés, aux côtés de 21 policiers et 30 gendarmes, pour faire face à cet épisode météorologique bref, mais intense. "Plus de 30 millimètres d'eau de pluie se sont déversés en une heure, et des rafales de vents à plus de 110 km/heure" ont été enregistrées.