Nemmouche refuse encore d'être remis à la Belgique

  • A
  • A
Nemmouche refuse encore d'être remis à la Belgique
@ Capture vidéo
Partagez sur :

Le tireur présumé de Bruxelles a reformulé mercredi son refus devant la cour d'appel de Versailles. L'examen du mandat européen est renvoyé au 12 juin.

DÉLAI. L'audience de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles portant sur l'examen du mandat d’arrêt européen émis par la Belgique à l'encontre de Mehdi Nemmouche a tourné court jeudi. Présent à l'audience, le tireur présumé du Musée Juif de Bruxelles a confirmé son refus d'être remis aux autorités belges.

L'audience a été renvoyée au 12 juin, suite à la requête de l'avocat du suspect invoquant un délai nécessaire à la préparation de sa défense.

Une audience sous haute sécurité. Le Raid sécurisait le bâtiment lundi tandis que Mehdi Nemmouche était entouré dans le box des hommes de l'Équipe régionale d'intervention et de sécurité (Eris), groupe d'élite de l'administration pénitentiaire. Cheveux très courts et barbe de trois jours, le Français de 29 ans a répondu très succinctement et rapidement aux questions d'usage. Il a notamment confirmé avoir la double nationalité franco-algérienne.

"Reconnaissez-vous que ce mandat d'arrêt européen", pour des faits d'"assassinats et tentative d'assassinat dans un contexte terroriste", "s'applique à vous?", lui a demandé la présidente d la chambre. "Oui", a répondu Mehdi Nemmouche. "Consentez-vous" à être remis à la Belgique? "Non", a-t-il confirmé.

Un renvoi au 12 juin et retour en prison. "Nous souhaitons un renvoi, pour mieux préparer nos arguments", a déclaré devant la chambre son avocat Apolin Pepiezep. "Je suis solidaire de la démarche de mon avocat", s'est borné à confirmer Mehdi Nemmouche, qui s'exprimait pour la première fois en public depuis son arrestation vendredi à Marseille.

Depuis mercredi et la fin de sa garde à vue, le tireur présumé de Bruxelles est écroué à la maison d'arrêt de Bois-d'Arcy, dans les Yvelines où il a été reconduit jeudi. L'audience n'aura duré que dix minutes.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

L’ENQUÊTE - Une tante de Nemmouche entendue par la PJ

CHANGEMENT DE CAP - Nemmouche veut être jugé en France

DECRYPTAGE - Tuerie de Bruxelles : le "loup solitaire" existe-t-il vraiment ?

INFO - Filières jihadistes : un Français arrêté en Belgique

ZOOM - Affaire Nemmouche : la prison, terreau du djihad ?

DOCUMENT - Islam : les interrogations de Nemmouche en prison

QUESTION - Y-a-t-il eu une faille des services de renseignement ?

ENQUÊTE - Ce qu'ont découvert les enquêteurs

CARTE - Nemmouche : son parcours en sept étapes