Neige : la pagaille évitée

  • A
  • A
Neige : la pagaille évitée
Le trafic aérien était fortement perturbé dimanche matin en raison des chutes de neige à Roissy et Orly, où 40% des vols ont été supprimés et où des retards de 45 minutes étaient enregistrés en moyenne, a-t-on appris auprès d'Aéroports de Paris (ADP).
Partagez sur :

Les températures positives de la nuit de dimanche à lundi ont permis d'améliorer l'état des routes.

Alors que le ministre de l'Intérieur prévoyait une circulation "particulièrement difficile", les températures légèrement positives de la nuit de dimanche ont permis d'améliorer l'état des routes, notamment en région parisienne. Mais l'accalmie devrait être de courte durée : de nouveaux épisodes neigeux sont annoncés en fin d'après-midi, en Ile-de-France, en région Centre et dans les Pays de la Loire. Quatorze départements sont par ailleurs toujours placés en vigilance orange pour neige et verglas et cinq en raison de risques de crues.

>> A lire - 14 départements en vigilance orange

• Sur les routes, "ça se passe plutôt bien". Les conditions climatiques de la nuit de dimanche à lundi ont permis d'améliorer significativement l'état des routes. En région parisienne, le trafic était "fluide sur l'ensemble du réseau routier mais restait perturbé localement sur le réseau secondaire", a indiqué le préfecture de police de Paris, lundi matin. "Pour l'instant ce se passe plutôt bien. On compte 15 km de bouchons sur l'ensemble du réseau, par rapport à 150 km un lundi matin classique. Les franciliens sont restés raisonnables, ils n'ont pas pris leur véhicule ce matin", a commenté Martine Monteil.

• Des TGV encore au ralenti. La circulation des trains était assurée à 97% dans toute la France selon la SNCF, qui annonçait cependant des retards sur ses TGV, liés à des ralentissements pour raison de sécurité, pouvant aller de 20 à 40 minutes.

Des lignes départementales sont toutefois suspendues et le trajet Intercité Paris-Limoges-Toulouse est fermé en raison du risque de givre sur les caténaires. Les informations sur le trafic en temps réel sont disponibles sur le site de la SNCF.

 

• La moitié des vols à Orly et Roissy. A Roissy et Orly, 40% des vols ont été annulés lundi matin sur demande de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes. Air France assure l'ensemble de ses vols longs courriers lundi mais seulement  50% de ses vols courts et moyens courriers au départ des deux aéroports parisiens.

Aucun retard n'était constaté lundi matin avant 8 heures dans les aéroports parisiens d'Orly et de Roissy-Charles de Gaulle. "Avant de venir, les passagers doivent contacter leur compagnie pour vérifier si leur vol n'est pas annulé", a rappelé une porte-parole d'ADP lundi matin. "Des retards et annulations de dernière minute ne sont néanmoins pas à exclure", avait prévenu Air France. La compagnie prévoit un retour à la normale mardi pour tous ses vols au départ des deux aéroports parisiens d'Orly et Roissy-Charles-de-Gaulle.

• Un bus sur deux à Paris. Le métro, le RER et le tramway fonctionnaient sans difficulté lundi matin à Paris, et 75% des lignes de bus étaient assurées à Paris, presque 100% intramuros. La RATP met un numéro vert - le 0800.810.8206 - à la disposition des voyageurs.

Dans l'Essonne, une centaine de bus ont été bloqués lundi en début de matinée au dépôt des Cars d'Orsay, filiale du groupe Transdev, qui dessert le nord du département, car le dépôt n'était pas déneigé. Les conducteurs ont fait valoir leur droit de retrait. En fin de matinée, le trafic a repris.

• Les transports scolaires suspendus. Les transports scolaires sont suspendus pour la journée de lundi en Picardie, dans le Nord-Pas de Calais, mais aussi dans les départements de la Dordogne, l'Aisne, la Somme, l'Oise, les Yvelines, le Val d'Oise, la Seine-et-Marne et l'Essonne.

• Les personnels, "sur le front". "Par anticipation, les gestionnaires de voiries ont travaillé pour que les routes soient propres. Nous même, avec les forces de police et de gendarmerie, nous sommes intervenus avec des engins de dépannage, au cas où les camions, qui étaient libres de circuler cette nuit, soient en difficulté", détaille Martine Monteil, préfète, secrétaire générale de la zone de défense de Paris, interrogée par Europe 1.

Anticipant un retour des précipitations neigeuses, les personnels restent mobilisés lundi toute la journée. "On adapte le dispositif, les gestionnaires de voiries sont toujours sur le front. Nous avons positionné des forces de police et de gendarmerie. On fait le maximum pour faire en sorte qu'il n'y ait pas bouchon", assure la préfète qui recommande, si possible, "de prendre un autre moyen de transport" que la voiture.