Ne négociez pas directement avec Servier

  • A
  • A
Ne négociez pas directement avec Servier
L'AFD préconise de ne pas négocier directement avec les laboratoires Servier et de se regrouper en associations de victimes.@ REUTERS
Partagez sur :

C'est la mise en garde de l’AFD qui plaide pour une procédure judiciaire pour toutes les victimes.

"Nous sommes contre des négociations en catimini qui concerneraient que quelques personnes". L’Association française des diabétiques (AFD) a été claire, jeudi, au micro d'Europe 1. Elle juge aujourd’hui que les victimes du Mediator ne doivent pas tenter de se défendre individuellement et essayer de réaliser des tractations directement avec les laboratoires Servier, fabricant de ce médicament.

L’AFD a porté plainte jeudi avec l’UFC-Que choisir contre X dans l'affaire du Mediator pour mise en danger de la vie d'autrui, blessures et homicides involontaires. Elle vient s'ajouter aux 116 plaintes déposées mardi au tribunal de grande instance de Paris par l'Association des victimes de l'Isoméride et du Mediator.

Le porte-parole de l’AFD, Jacques Le Diset, plaide pour le regroupement des victimes de ce médicament antidiabétique et souvent utilisé comme coupe-faim par des patients en surpoids. Car, estime-t-il, "le Mediator, c’est une catastrophe sanitaire qui concerne des milliers de personnes".

Outre sa plainte déposée jeudi, l’AFD défend une procédure supervisée par l’Etat. "Le ministère est en train de mener une grande action pour recenser toutes les victimes", explique Jacques Le Diset qui croit en une "organisation et réponse exceptionnelle".

"A partir du moment où (les victimes) sont toutes recensées, elles doivent être toutes indemnisées dans la transparence et l’équité", a insisté le porte-parole de l’association. Selon lui, "l’Assurance maladie peut encore se retourner contre le principal responsable de cette catastrophe".

La Sécurité sociale a déjà contacté plus de 400.000 personnes qui ont pris du Mediator. Elle travaillerait sur des fichiers pour en contacter 400.000 à 450.000 de plus, selon Gérard Raymond, le président de l'AFD.