Ne l’appelez plus la veuve Erignac

  • A
  • A
Ne l’appelez plus la veuve Erignac
Dominique Erignac "a des coups de colère, des coups d’agacement", selon son avocat@ MaxPPP
Partagez sur :

Dominique Erignac, partie civile dans le procès d’Yvan Colonna, doit témoigner vendredi.

Pour tout le monde depuis 13 ans, cette femme de 60 ans à l’allure chic et discrète, les cheveux au carré d’un blanc élégant, est la veuve Erignac. Et cette image lui colle à la peau. Traumatisée par la mort de son mari et par les rebondissements judiciaires, Dominique Erignac vit son 5ème procès, ceux des membres du commando et d’Yvan Colonna confondus.

"Insoutenable et cruel", disent ses proches. Car il est difficile pour elle de reconstruire sa vie, glisse son avocat Me Philippe Lemaire. Aujourd’hui, à la dignité et au calme s’ajoute aussi un peu de colère.

"Ce mot de veuve est un mot du passé. Je ne l’aime pas", souligne Me Lemaire. "Elle est Madame Dominique Erignac qui a subi un drame épouvantable dans sa vie et qui essaye d’en sortir. C’est vrai qu’elle a des coups de colère, des coups d’agacement mais ça ne s’exprime que d’une manière correcte, élégante et mesurée", conclut l’avocat.

"Ce mot de veuve est un mot du passé" :

Les enfants de Dominique Erignac, aujourd’hui trentenaires, sont toujours à ses côtés. Ils assistent également à toutes les audiences, à tous les procès. Ils attendent, espèrent encore la vérité sur l’assassinat de leur père. Ils pensent plus que jamais qu’elle est entre les mains d’Yvan Colonna et que l’accusé n’a pas tout dit.