ND-des-Landes : "il faut que ça s'arrête", demande Cécile Duflot

  • A
  • A
ND-des-Landes : "il faut que ça s'arrête", demande Cécile Duflot
@ MAXPPP
Partagez sur :

NDDL - Présente au rassemblement d'été contre l'aéroport contesté, l'ancienne ministre du logement a réaffirmé son soutien aux opposants au projet.  

L'info. Plusieurs milliers d'opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ont afflué samedi sur le site à l'occasion de leur grand rassemblement d'été pour réclamer l'abandon du projet contesté de transfert de l'aéroport Nantes Atlantique. Présente, l'ancienne ministre écologiste du Logement Cécile Duflot a estimé qu'il fallait que le projet "s'arrête maintenant". "Il faut qu'on sorte de la pression qu'on fait peser sur les gens qui vivent et qui travaillent ici et qui depuis tellement d'années vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête", a déclaré la députée EELV, qui avait déjà affiché son soutien aux opposants

EELV et le PG présents.  Le rassemblement avait lieu autour de la ferme de Bellevue, devenue le centre de la contestation paysanne sur le site destiné à l'aéroport. Dans des stands installés tout autour des chapiteaux, différents militants de luttes anti-capitalistes ou altermondialistes, comme les opposants à la "ferme des mille vaches, dans la Somme, ou les No-Tav (non au TGV Lyon-Turin), ont présenté leurs différentes luttes. Les partis et groupes politiques opposants au projet de Notre-Dame-des-Landes, comme EELV ou le Parti de Gauche, sont également représentés.

Le contexte. La construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes par son concessionnaire Vinci, qui aurait dû être achevée en 2017, est gelée depuis 2012 en raison de la forte opposition tant sur le terrain que sur les plans juridiques et politiques. Le gouvernement a annoncé le 28 février, par la voix de Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, que les travaux de l'aéroport attendraient la fin des recours juridiques engagés pour démarrer. "Nous somme là pour montrer notre détermination car tant que nous n'aurons pas une signature officielle du gouvernement arrêtant la déclaration d'utilité publique, le projet peut toujours revenir", a de son côté déclaré Julien Durand, le porte parole de l'ACIPA, principale organisation d'opposants et organisatrice du rassemblement.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

AÉROPORT - ND-des-Landes : Duflot soutient les opposants

JUSTICE - Notre-Dame-des-Landes : Bruxelles entame une procédure contre Paris

LE LAB - Ségolène Royal et les ministres du gouvernement Valls "ont la même position que nous", assure Emmanuelle Cosse, la patronne des Verts

NDDL - Royal attend "l'issue des recours"