Naufrage du Bugaled Breizh : un non-lieu

  • A
  • A
Naufrage du Bugaled Breizh : un non-lieu
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les juges d'instruction ont rendu mardi un non-lieu. L'avocat d'une des victimes va faire appel.

Les juges d'instruction ont rendu un non-lieu dans l'affaire du naufrage du chalutier Bugaled Breizh, qui avait fait 5 morts en 2004 au large de la Grande-Bretagne, a-t-on appris mardi auprès de l'avocat d'une des victimes, Me Dominique Tricaud. L'avocat a indiqué qu'il ferait appel de cette décision de non-lieu devant la chambre d'instruction de la cour d'appel de Rennes.

"Cela fait plus de 6 ans que le juge d'instruction dit aux familles qu'il est établi que le naufrage a été causé par un sous-marin. Six ans plus tard, ils font un recul en arrière stupéfiant pour dire qu'on ne connaît pas la cause du naufrage", a regretté Me Tricaud, en estimant que cette décision est "une insulte à la mémoire des victimes". L'instruction du dossier a été clôturée le 3 juillet dernier, neuf ans et demi après le drame du 15 janvier 2004, rendant un non-lieu inévitable.

Les familles des victimes pensent qu'un sous-marin britannique ou américain, qui aurait entraîné le Bugaled par le fond en s'accrochant à ses filets, est à l'origine du naufrage. Le 15 janvier 2004, le Bugaled Breizh ("Enfants de Bretagne") a sombré en moins d'une minute, avec cinq hommes à bord, dans des conditions météorologiques plutôt bonnes, dans un secteur où se déroulait un exercice militaire européen impliquant plusieurs sous-marins.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

JUSTICE - Bugaled Breizh : le parquet a (de nouveau) requis le non-lieu

RÉACTION - Bugaled Breizh : "Ce réquisitoire est une insulte"

EXPERTISES - Bugaled : la thèse du sous-marin s'éloigne

RETOUR SUR - Bugaled Breizh, huit ans après

ESPOIR - L'enquête relancée