Naturalisations en hausse : "ça a tout changé"

  • A
  • A
Naturalisations en hausse : "ça a tout changé"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Amina fait partie des candidats à la naturalisation qui ont bénéficié de la circulaire Valls.

Son dossier de naturalisation aura mis trois ans avant d'être accepté. Et la circulaire Valls y est pour quelque chose. Les naturalisations sont reparties à la hausse, avec une augmentation de 14% sur un an, a annoncé mercredi le gouvernement. Le ministre de l'Intérieur, a également présenté en Conseil des ministres un décret sur les naturalisations qui "parachève" une réforme de l'accès à la nationalité entamée en octobre 2012.

>> A lire - Les naturalisations repartent en hausse de 14%

Défavorisée sous Sarkozy. C'est justement à cette époque qu'Amina, ressortissante algérienne vivant depuis 30 ans en France, a reçu son décret de naturalisation. Elle avait pourtant envoyé son dossier complet trois ans auparavant. Sauf qu'à l'époque, c'est Nicolas Sarkozy qui était aux commandes et sa politique en matière d'immigration est plus restrictive. A la suite de consignes informelles, le nombre des naturalisations avait en effet été divisé par deux à la fin de la présidence Sarkozy, passant de près de 95.000 décrets de naturalisations en 2010 à 46.000 en 2012.

Pas de test ni de QCM. A l'époque, Amina avait pourtant envoyé un dossier réunissant toutes les conditions pour une naturalisation : son extrait de naissance algérien, la copie de son CDD et même son diplôme d'animatrice Bafa. Laissée sans réponse, elle n'y croyait plus et en octobre dernier, quelques jours après la "circulaire Valls", tout s'est débloqué. Sa naturalisation, soumise à la décision discrétionnaire de l'administration a été acceptée. Grâce à son diplôme français, elle n'a d'ailleurs pas eu besoin de passer de test de langue, ni de QCM.

"C'est le luxe" :



Naturalisation en hausse : "ça a tout changé"par Europe1fr

"Je peux être en CDI, c'est du luxe". "C'était bizarre de voir la signature de Valls et du président. C'était un symbole, le fait d'écouter la Marseillaise, on se sentait français à ce moment-là. On sort, on est Français. C'est bizarre. Ça a tout changé. Maintenant, je peux être en CDI, c'est du luxe", se réjouit Amina au micro d'Europe 1. Car avant d'être naturalisée, les procédures de renouvellement du titre de séjour étaient particulièrement contraignantes. "La carte de résidence que j'avais, il fallait la refaire tous les dix ans. J'allais à la préfecture à 4 heures du matin, surtout quand il faisait froid, c'est très long. Il y avait 300 personnes", raconte-t-elle.

Son mari bientôt naturalisé. Son mari algérien, qui s'est installé avec elle il y a 30 ans, n'a pas eu la même chance. Au chômage, sa naturalisation a été refusée. Mais comme Amina a maintenant sa nationalité française, lui aussi devrait l'obtenir.