Nantes : le suspect a avoué

  • A
  • A
Nantes : le suspect a avoué
@ Max PPP
Partagez sur :

L'homme a reconnu le meurtre d'une ado et l'agression de deux personnes âgées.

Le suspect arrêté lundi dans l'enquête sur le meurtre d'une adolescente et l'agression de deux personnes âgées, à Vertou, au sud-est de Nantes, est passé aux aveux. Il a "reconnu les faits en revendiquant une intention homicide", a annoncé mardi le procureur adjoint à Nantes Yves Gambert lors d'un point presse.

Un homme aux propos "froids"

Lundi, à 7h30 du matin, une adolescente de quatorze ans avait été retrouvée morte dans des toilettes publiques d'un supermarché de Bouguenais, près de Nantes, en Loire-Atlantique. La jeune fille, qui était en fugue depuis deux semaines, n'a pas survécu aux 40 coups de couteau de son agresseur. Les résultats de l'autopsie de l'adolescente n'ont pas été dévoilés mais le procureur a rapporté que le meurtrier s'était "particulièrement acharné" et que son corps présentait plus de 50 plaies de couteau.

Peu après, deux hommes âgés ont été blessés à Vertou, une commune avoisinante. Un promeneur a été poignardé au niveau du cou, et un retraité a été agressé, à son domicile. Le suspect "a indiqué qu'il avait choisi ses victimes au hasard, a tenu des propos détachés, froids et détaillés, mais aussi parfois décousus, peu rationnels, se revêtant lui-même d'une sorte de mission divine", a précisé le procureur adjoint à Nantes.

L'agresseur avait arraché son bracelet électronique

Le suspect avait été localisé grâce au téléphone portable retrouvé dans sa poche. Il s'agit du mobile de l'adolescente retrouvée à demi morte.

Le jeune homme de 25 ans était connu des services de police pour des cambriolages et vols divers. Il avait fait l'objet d'une condamnation à 8 mois de prison avec sursis en 2009 et à 5 ans de prison en 2010. Il portait un bracelet électronique depuis février 2011, bracelet qu'il avait arraché quelques jours avant le meurtre. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt depuis le 16 mars 2011, soit trois jours avant le drame. Ce jeune homme devrait être déféré mercredi devant un juge d'instruction en vue de sa mise en examen.