Nantes : Dieudonné appelle ses fans à rentrer chez eux

  • A
  • A
Nantes : Dieudonné appelle ses fans à rentrer chez eux
@ Montage Europe 1 / Max PPP
Partagez sur :

RETOUR SUR - Le Conseil d'Etat a donné raison au gouvernement et interdit la tenue du spectacle de l'humoriste.

#L'ESSENTIEL

- Le tribunal administratif avait autorisé le spectacle de Dieudonné prévu jeudi soir à Nantes, en suspendant l'interdiction décrétée par le préfet.

- Le Conseil d'Etat a finalement donné raison au gouvernement en interdisant le spectacle de l'humoriste.

- La République a gagné", a déclaré jeudi soir à Brest le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

- Dieudonné a appelé ses fans à rentrer chez eux, sur sa page Facebook, ce qu'ils ont fait à partir de 20h30.

#REVIVEZ LES INFOS DE JEUDI APRÈS-MIDI MINUTE PAR MINUTE

22h30. Ce live est clôturé. Merci de l'avoir suivi.

21h15. Filippetti salue une décision "historique". La ministre de la Culture a qualifié jeudi d'"historique" et "remarquable" la décision du Conseil d'Etat d'interdire le spectacle de Dieudonné. "On aura désormais une base juridique stable pour empêcher la propagation de cette idéologie négationniste qui se drape dans la liberté de création et d'expression mais qui ne relève en rien du champ de la culture ni de celui de l'humour", a-t-elle dit. "C'est un revirement de jurisprudence. Désormais, c'est cette vision qui va prévaloir. Partout les élus et les préfets pourront s'appuyer sur cette décision", a-t-elle assuré.

20h45. Les spectateurs se dispersent. Le régisseur de Dieudonné a appelé les spectateurs à suivre l'appel de l'humoriste qui a conseillé à ses fans de "rentrer chez eux". Finalement, ces derniers se sont, dans l'ensemble, exécutés.

Des tensions sont toutefois survenues entre des spectateurs et des membres du Petit Journal :



20h15. Les associations antiracistes veulent éviter tout "triomphalisme". Les associations antiracistes ont appelé jeudi à cesser de compter les points entre Manuel Valls et Dieudonné pour se concentrer sur la lutte contre l'intolérance. "L'intéressé est seul responsable de la situation dans laquelle il se trouve par la réitération systématique et la virulence de ses diatribes antisémites", réagit l'association qui appelle "chacun à la mesure et à la raison". Même logique pour Cindy Léoni de SOS Racisme, pour qui "il ne s'agit pas de défaite ou de victoire".

19h50. "Rentrez chez vous en chantant la marseillaise". Voici les recommandations de Dieudonné à ses fans. Le message a été publié jeudi soir sur sa page Facebook. Des spectateurs nantais protestent en effet contre l'interdiction du spectacle de Dieudonné jeudi soir au Zénith de Nantes. "Ils cherchent l'affrontement physique, donc rentrez chez vous en chantant la marseillaise", indique un message. "Calmez-vous, restez pacifique", rapporte un autre message. La page fan de l'humoriste ajoute qu'il publiera une vidéo demain sur son compte Youtube. 

09.01-fb-dieudonne

19h40. "Un autre spectacle pourrait être joué". "Le préfet de Loire-Atlantique a pris une décision qui consiste à interdire le spectacle Le Mur mais non pas à interdire l'artiste Dieudonné", a souligné Maître Verdier, au micro d'Europe 1. En conséquence, l'artiste pourrait jouer d'autres sketches jeudi soir devant le Zénith de Nantes. "Il a parfaitement en mémoire un certain nombre d'éléments d'autres spectacles. Il doit pouvoir jouer cela", a fait valoir Me Verdier. "Je vais demander au préfet d'être légaliste, de respecter la parole et les écrits qu'il a lui-même écrits dans le cadre de son arrêté", a poursuivi l'avocat de Dieudonné.

19h35. Les spectateurs restent sur place. De nombreux spectateurs continuent d'arriver au Zénith de Nantes. En apprenant l'annulation du show, la majorité des fans choisissent de rester, selon notre journaliste sur place, Noémie Schulz.

Peu de spectateurs se résignent à partir :



Pas de heurts malgré une foule importante :



19h30. Les forces de l'ordre déployées pour contenir tout débordement. A l'annonce de l'annulation du spectacle de Dieudonné, de nombreux spectateurs ont manifesté leur mécontentement. Pour éviter tout débordement, des dizaines de fourgons de police ont été déployés. Des gendarmes mobiles sont également présents devant le Zénith.



19h20. Le maire de Saint-Herblain salut la rapidité de l'Etat. Charles Gautier, le maire de la commune où se trouve le Zénith de Nantes s'est réjouit de la décision du Conseil d'Etat d'interdire la spectacle de Dieudonné. "Je suis surpris de l’efficacité de la rapidité du système de décision. L'Etat a agi dans l'urgence, pour une conclusion qui me convient. Je souhaitais cette solution : que ceux qui sont au sommet de l'Etat combattent la propagation d'idées immondes, qui parfois passent par des spectacles", a réagi le maire de Saint-Herblain au micro d'Europe 1.

19h15. "Une victoire pour la République", selon Manuel Valls. "On ne peut pas tolérer la haine de l'autre le racisme, l'antisémitisme, le négationnisme. Ce n'est pas possible, ce n'est pas ça la France. Et la plus haute juridiction de notre pays l'a dit. Et l'a dit clairement. C'est une victoire pour la République", s'est réjouit Manuel Valls lors d'un déplacement à Brest.

19h10. "La position du gouvernement confortée", selon Ayrault. Le premier Ministre a estimé jeudi que la décision du Conseil d'Etat "conforte la position du gouvernement" prise pour enrayer la "dérive antisémite" dans laquelle s'est engagé l'humoriste. "Nous ne pouvons pas accepter que, dans notre société, il y ait la moindre complaisance avec l'antisémitisme, totalement étranger à nos valeurs et à nos principes", a déclaré à la presse le Premier ministre, exprimant sa "satisfaction" après la décision du Conseil d'Etat.

19h00. Ce qui motive la décision du Conseil d'Etat. Deux raisons principales ont incité la plus haute juridiction française à interdire le spectacle de l'humoriste. D'abord, le Conseil d'Etat a en effet estimé que la tenue du spectacle constituait un trouble à l'ordre public. Des membres de la Ligue de défense juive avaient notamment prévu de manifester devant le Zénith de Nantes, où devait se produire Dieudonné jeudi soir. Ensuite, la juridiction a estimé que l'humoriste risquait, malgré ses promesses, de répéter les propos antisémites, déjà tenus dans ses précédents spectacles, à Paris.

18h50. Des huées devant le Zénith. Les spectateurs, qui ne pourront pas assister au show de Dieudonné, témoignent leur mécontentement. "Liberté d'expression", crient-ils devant la salle de spectacle où des dizaines de fourgons de police sont mobilisés.

La Marseillaise entonnée par des fans de Dieudonné :



18h45. Le spectacle de Dieudonné interdit à Nantes. Le Conseil d'Etat est allé contre la décision du tribunal administratif de maintenir de spectacle de l'humoriste prévu jeudi soir à Nantes.

Le propriétaire du Zénith, Daniel Colling, apprend l'interdiction du spectacle au téléphone :

18h40. Le propriétaire du Zénith de Nantes s'exprime. "Si le Conseil d'Etat interdit le spectacle, on n’ouvre pas les portes. Comme le parvis est un lieu public, ce sera du ressort de la police d'empêcher le public de rentrer", a déclaré Daniel Colling au micro de FTVi.

Ecoutez le propriétaire du Zénith de Nantes :

18h30. La Ligue de défense juive manifeste devant le Conseil d'Etat. Cette mobilisation intervient alors que la plus haute juridiction de France doit rendre sa décision sur la tenue, ou non, du spectacle de Dieudonné, jeudi soir, à Nantes. Une manifestation est également prévue devant le Zénith de Nantes, laissant courir des risques d’échauffourées. 

18h15. Décision du Conseil d'Etat à 18h30. Le Conseil d'Etat rendra jeudi "vers 18h30" sa décision sur l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes, a déclaré le juge des référés Bernard Stirn, au terme d'une audience qui a duré une heure devant la plus haute juridiction administrative.

18h00. "Dieudonné protégé par la liberté d'expression". Une journaliste de BFMTV, présente à l'audience du Conseil d'Etat, poste sur Twitter des éléments de la plaidoirie de la directrice des affaires juridiques du ministère de l'Intérieur et de celle de la défense. Pour rappel, le Conseil d'Etat soit statuer sur la décision du tribunal administratif de maintenir de spectacle de Dieudonné jeudi soir à Nantes. Au final, un seul juge devra trancher entre les deux parties.

"La parole de Dieudonné est protégée par la liberté d'expression", selon la défense :



"Dieudonné distille le venin de l'antisémitisme" :



17h50. "Nous avons gagné le combat politique de la mobilisation et du sursaut". "Sans mon initiative, sans doute, la prise de conscience n'aurait pas été de même nature. Dieudonné rencontre un succès certain sur internet et le public qui souhaite rire à ses spectacle de haine sait aujourd'hui de quoi il s'agit. Tout le monde sait que le geste de 'la quenelle' est antisémite", a commenté le ministre de l'Intérieur en déplacement à Rennes.

Ecoutez les propos de Manuel valls :

17h.45. Elie Semoun devrait s'expliquer sur Dieudonné. Ils formaient un duo comique au début des années 2000... mais l'ambiance entre les deux humoristes est à présent glaciale. Elie Semoun devrait s'expliquer samedi soir au sujet de son ancien partenaire d'humour. Canal + a mis en ligne un teasing de son intervention.

Extrait d'Elie Semoun dans l'émission Clique Canal :

17h40. Un site se revendique comme étant à l'origine des piratages. Le site Antisio, "lutte antisioniste en ligne", se présente comme l'auteur du piratage des trois sites d'associations juives jeudi, rapporte FTVi.

17h30. "La mobilisation continue", assure Valls. "Quelles que soient les décisions en cours, la mobilisation continue", a déclaré jeudi le ministre de l'Intérieur. Ce dernier réagissait à la décision du tribunal administratif de maintenir la tenue du spectacle de Dieudonné à Nantes, alors qu'un arrêté préfectoral avait été déposé pour l'interdire. En ultime recours, Manuel Valls a saisi le Conseil d'Etat qui doit statuer en fin d'après-midi.

17h25. Dieudonné est déjà arrivé au Zénith de Nantes. Le spectacle de l'humoriste est programmé à 20h30. l'humoriste est arrivé assez tôt sur place, vers 16h50, selon Le Parisien

17h20. Des spectateurs cherchent à acheter des places. Alors que le Conseil d'Etat doit statuer dans l'après-midi sur la tenue, ou non, du spectacle de Dieudonné, certains fans de l'humoriste cherchent à acheter des places. D'autres attendent déjà devant le Zénith le début du one man show prévu à 20h30.

Des spectateurs patientent devant le Zénith :

17h15. La Licra ne souhaite pas mettre de l'huile sur le feu. De son côté, le président de la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), Alain Jakubowicz dit ne pas vouloir "tomber dans le catastrophisme après la décision du juge nantais: "c'est la preuve que nous vivons dans un bel état de Droit où la liberté est particulièrement sauvegardée". Il a toutefois estimé que le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, qui avait demandé aux préfets d'interdire le spectacle, "a pris un risque politique, mais il était dans son rôle".

17h10. Les associations juives appellent à manifester. "Déçues" par la décision du tribunal d'autoriser Dieudonné à se produire, elles ont appelé jeudi à des rassemblements. Les associations juives ont également exprimé leurs craintes "pour la vie des enfants" de la communauté. Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), a en effet estimé que "cela devient extrêmement pénible, en tant que Juif, de vivre en France en craignant  pour la vie de ses enfants", en appelant à un rassemblement dimanche à 15 heures sur l'esplanade des Invalides, à Paris.

17h00. L'audience au Conseil d'Etat a débuté. La plus haute juridiction française a été saisie par le ministre de l'Intérieur. Le Conseil d'Etat doit statuer sur la décision du tribunal administratif de maintenir le spectacle de Dieudonné prévu jeudi à Nantes.

16h50. Trois sites d'associations juives piratés. Les piratages interviennent juste après la décision du tribunal administratif de maintenir le spectacle de Dieudonné à Nantes. Israel-Flash.com, Europe-Israel.org et la LigueDeDefenseJuive.com ont été les cibles d'un piratage, rapporte BFMTV. Pour leur opération baptisée "triple quenelle", les pirates informatiques visent des sites considérés comme des "cibles sionistes". Une sorte de vengance, quelques semaines après le piratage du site de Dieudonné.

09.01-site-pirate-dieudonne

16h45. Jean-Marc Ayrault soutient Manuel Valls. Il avait assuré il y a quelques jours que l'interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes ne faisait aucun doute. Aujourd'hui, alors que le triubnal administratif a validé la tenue du spectacle de Dieudonné, Jean-Marc Ayrault rappelle sa détermination à faire reculer le racisme. "En ce qui concerne le combat contre l'antisémitisme sous toutes ses formes, il doit rester intransigeant et déterminé et il continuera quoi qu'il arrive", a fait valoir jean-Marc Ayrault.

16h35. L'avocat de Dieudonné passe de nombreux coups de fil. Selon notre correspondante sur place, Me Jacques Verdier travaille à distance pour préparer l'audience devant le Conseil d'Etat qui doit se tenir à 17 heures à Paris. Le conseil de l'humoriste est furieux de ne pas pouvoir y assister pour représenter son client. Pour rappel, la haute juridiction doit statuer sur la décision du tribunal administratif de maintenir le spectacle de Dieudonné.

16h25. Les gendarmes déjà en poste devant le Zénith de Nantes. En attendant la décision du Conseil d'Etat, qui peut encore interdire le spectacle, les forces de l'ordre se positionnent devant la salle de spectacle. Si la haute juridiction confirme la décision du tribunal administratif Dieudonné pourra débuter son spectacle comme prévu à 20h30.

Selon notre correspondante, plusieurs dizaines de fourgons stationnent devant le Zenith :



16h10. "Du jamais vu ou presque". Serge Slama, maître de conférences en droit public à l'Université Evry-Val-d'Essonne et membre du Centre de recherches et d'études sur les droits fondamentaux (Credof), estime que la saisine en référé du Conseil d'Etat est "du jamais vu ou presque".

"Si ça se passe comme ça c'est que le ministère de l'Intérieur avait pris attache auprès du Conseil d'Etat. A mon avis, le Conseil va s'arranger pour que l'on interdise les spectacles, peut-être en posant des conditions, une sorte de mode d'emploi. Car il ne faut pas oublier que derrière, il y a la Cour européenne des droits de l'homme : le Conseil d'Etat ne peut pas se permettre de donner un quitus au gouvernement", indique le spécialiste, interrogé par FTVi.

15h48. L'avocat de Dieudonné dénonce un "acharnement". Après le recours du ministre de l'Intérieur devant le Conseil d'Etat, Me Jacques Verdier dénonce "l'acharnement" contre son client. "Il est 15h30 à Nantes, je suis l'avocat de Dieudonné depuis des années, je connais l'ensemble de ses affaires et on me fixe une audience à 17 heures m'empêchant matériellement de pouvoir être présent à cette audience", a dénoncé le conseil.

Le conseil de Dieudonné à la sortie du tribunal administratif :



15h25. "Manuel Valls s'est mis en situation de lui offrir une victoire." Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a mis le gouvernement "dans une situation délicate" en demandant aux préfets d'interdire le spectacle du polémiste Dieudonné, a estimé jeudi la Ligue des droits de l'Homme. N'hésitant pas à évoquer une "séquence politique désastreuse".

15h20. Le Conseil d’Etat tranchera à 17h. La plus haute juridiction administrative, saisie par une requête en urgence du ministre de l'Intérieur, va à son tour se plonger dans la bataille juridique. L'audience est à 17heures. La décision devrait être prononcée dans la foulée, donc sans doute avant le début du spectacle prévu à 20h30 au Zénith de Saint-Herblain, près de Nantes. Reste que le recours de Manuel Valls ne suspend pas le jugement de Nantes : si le Conseil d'Etat ne statue pas avant le spectacle du polémiste, le premier de sa tournée, celui-ci pourra bien avoir lieu jeudi soir.

14h53. Valls contre-attaque. Le ministère de l'Intérieur ne l'entend pas de cette oreille après la décision du tribunal administratif de Nantes. La Place Beauvau compte faire appel devant le Conseil d'Etat. Cet appel du ministère n'annule en aucun cas la tenue du spectacle jeudi soir. Le ministère de l'Intérieur indique dans un communiqué que le tribunal administratif de Nantes a toutefois confirmé "la thèse qui fait du respect de la dignité humaine une composante fondamentale de l'ordre public". Et espère ainsi, qu’à terme, son avis sera suivi par la justice.

14h48. La défense de Dieudonné exulte. "C'est donc une victoire totale et complète en ce qui concerne Dieudonné M'Bala M'Bala", a déclaré Me Jacques Verdier. Ce dernier se montre en effet particulièrement confiant, à l'heure où de nombreux préfets ont déposé des arrêtés pour interdire les spectacles de l'humoriste qui débute sa tournée jeudi soir. Pour sa part, Dieudonné s'est réjoui sur sa page Facebook de la décision du tribunal administratif. "On a gagné", fanfaronne l'humoriste.



14h35. Le détail de la décision de la justice. Finalement, le tribunal administratif a jugé jeudi que l'ensemble du spectacle ne constituait pas une atteinte à la dignité humaine. En ce sens, le one man show ne peut donc pas être interdit. "Le tribunal administratif de Nantes suspend l'exécution de la décision par laquelle le préfet de la Loire-Atlantique a interdit la représentation du spectacle Le Mur de M. Dieudonné M'bala M'bala le 9 janvier 2014 au Zénith de Saint-Herblain", précise le tribunal. La juridiction ajoute que le spectacle "ne peut être regardé comme ayant pour objet essentiel de porter atteinte à la dignité humaine".

L'ordonnance du tribunal administratif de Nantes :

 

14h20. Première victoire pour Dieudonné.La circulaire de Manuel Valls pour interdire les spectacles de Dieudonné n'aura rien changé. L'humoriste pourra inaugurer le premier spectacle de sa tournée, jeudi soir, à Nantes. Le tribunal administratif a en effet autorisé la tenue du spectacle Le Mur, a annoncé son avocat Me Jacques Verdier. De son côté, le ministère de l'Intérieur a annoncé qu'il allait faire appel de cette décision.

Sur instruction du gouvernement, le préfet de Loire-Atlantique avait déposé mardi un arrêté pour interdire le one man show de l'humoriste en raison des propos présentés comme antisémites tenus par son auteur. En réaction, les avocats de Dieudonné avaient saisi en urgence le juge des référés. Qui leur ont donc donné raison.

Les interdictions, les autorisations ou les indécisions, par ordre chronologique :