Mort de Richard Descoings, le directeur de Sciences Po

  • A
  • A
Mort de Richard Descoings, le directeur de Sciences Po
Le corps de Richard Descoings a été retrouvé dans une chambre d'hôtel de Manhattan.@ REUTERS
Partagez sur :

Il a été retrouvé mort mardi à New York. Élèves et enseignants lui ont rendu un hommage ému.

C'est un employé de l'hôtel qui a découvert le corps. Le directeur de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris, Richard Descoings, est mort mardi à New York, dans des circonstances encore inexpliquées. Le corps de cet homme de 53 ans a été retrouvé dans une chambre au septième étage de l'hôtel Michelangelo, à Manhattan, "nu sur son lit", vers 13 heures. La police américaine a ouvert une enquête.

le corps de richard descoings

© JEAN-PHILIPPE BALASSE - EUROPE 1

A priori, la mort a eu lieu entre 10 heures du matin et 13 heures. D'après le chef adjoint de la police, Paul Browne, la chambre était "en désordre", mais le corps de Richard Descoings ne portait pas de "signe évident de traumatisme". Il a expliqué un peu plus tard qu'il n'y avait pas de "preuve d'acte criminel", et que le désordre de la chambre avait été causé par le personnel médical qui avait cherché à ranimer le directeur de Sciences Po. L'hypothèse d'un cambriolage a aussi été écartée.

Les policiers ont en outre retrouvé des affaires de Richard Descoings, un téléphone portable et un ordinateur portable, jetées par la fenêtre. Les enquêteurs cherchent à savoir si d'autres personnes étaient présentes dans cette chambre avec le patron de Sciences Po, dans les heures qui ont précédé sa mort.

"Un grand serviteur de l'Etat"

Richard Descoings était à New York pour participer à une réunion des grands leaders d'universités, dans laquelle il représentait l'Europe. Cette réunion se tient sous l'égide de Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, qui s'est dit "profondément attristé" par cette mort. 

Un hommage a eu lieu mardi matin dans le jardin de Sciences Po à Paris, selon une étudiante de l'établissement, qui a indiqué sur Twitter que l'amphithéâtre principal a été renommé au nom de Richard Descoings. Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur, s'est rendu rue Saint-Guillaume pour participer à cet hommage auquel de nombreuses personnes ont assisté, selon une autre étudiante. Certains avaient apporté des fleurs et des bougies, ou déposaient des mots sur les tables.

policiers devant l'hôtel Michelangelo à Manhattan

© JEAN-PHILIPPE BALASSE -EUROPE 1

16 ans à la tête de Sciences Po

Nicolas Sarkozy a quant à lui rendu hommage à "un grand serviteur de l'Etat" et Alain Juppé a dit sa "très vive émotion", saluant "un infatigable acteur du rayonnement universitaire de notre pays dans le monde". 

En 16 ans et quatre mandats à la tête de l'école de la rue Saint-Guillaume, Richard Descoings a profondément changé cette institution: ouverture à des élèves de familles défavorisées, aux étudiants étrangers (40% du total actuel), création de six campus en province, hausse des droits d'inscription tempérée par des bourses, etc. Le ministre de l'Enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, a aussi fait part de sa "grande tristesse".