Mort de Kristina Rady : une lettre accable Cantat

  • A
  • A
Mort de Kristina Rady : une lettre accable Cantat
@ MAX PPP
Partagez sur :

C'est cette missive de la mère de l'ex-femme de Bertrand Cantat qui a incité le parquet de Bordeaux à réexaminer le dossier.

Qu'est-ce qui a incité le procureur de Bordeaux à rouvrir le dossier sur le suicide de l'ancienne femme de Bertrand Cantat en janvier 2010 ? Selon VSD, une lettre écrite en 2011 par la mère de Kristina Rady serait à l'origine de cette nouvelle procédure judiciaire. Une lettre envoyée à François Saubadu un an après la mort de Kristina Rady. Ce n'est qu'en septembre dernier que cet agent du monde de la musique a finalement décidé de la transmettre à la justice. Dans la foulée, le rapport d'enquête rédigé en 2010 a donc été exhumé des archives du tribunal. Dans le cadre de ce "complément d'enquête", François Saubadu doit être entendu le 30 octobre prochain, pour préciser les conditions dans lesquelles l’ex-femme de Bertrand Cantat a succombé.

>> A lire - Cantat : l’enquête sur la mort de son ex-compagne rouverte

"Il menaçait de la tuer !" "François, il m’est difficile de commencer à écrire. J’ai l’habitude d’écrire, mais seulement de mes rêves, des sentiments qui me pèsent, qui viennent sans commande depuis que Bertrand a embêté Cini (surnom de Kristina Rady, ndlr)". C'est en ces termes que Csilla Rady débute sa lettre à François Saubadu. Elle décrit ensuite le chantage dont avait été victime sa fille. "Il essayait de faire du chantage émotionnel et par les enfants! Il la menaçait! La menaçait de la tuer!", peut-on lire dans les extraits de la lettre publiés par VSD.

Un calvaire raconté par Kristina Rady elle-même. Une missive qui s'accompagne de la retranscription d'un long message téléphonique déjà accablant pour Bertrand Cantat. Dans ce message laissé sur le répondeur de ses parents, et rendu public en juin dernier, Kristina Rady raconte le calvaire qu'elle vivait aux côtés du chanteur. Elle y décrit notamment les violences physiques et psychologiques qu’elle subissait de la part de Bertrand Cantat.

"Bertrand est fou", pouvait-on entendre dans ce message datant du 3 juillet 2009 :



«Bertrand est fou» : le message désespéré de...par leparisien

Des témoins clés bientôt entendus. Pas sûr toutefois que ces éléments suffisent à rouvrir l'enquête sur la mort de Kristina Rady. Pour l'heure, la justice se contente de réexaminer les circonstances de la mort de la mère des deux enfants du chanteur de Noir Désir. Le parquet de Bordeaux a également saisi la police judiciaire jeudi pour entendre plusieurs témoins, dont François Saubadu.

"Je lui ai remis une série de pièces, dont l’original du CD contenant le message audio de Kristina Rady, explique Me Yael Mellul. J’ai également transmis des photos de François Saubadu et de Kristina Rady, attestant de leur relation ainsi qu’une liste d’une trentaine de témoins", indique confiante, Me Yael Mellul, l'avocat de François Saubadu. Parmi les autres témoins figurent notamment une amie de la famille qui pourrait attester de plusieurs scènes au cours desquelles Kristina Rady aurait été "terrorisée" par Bertrand Cantat. Ce n'est qu'après l'examen de ces témoignages que le procureur de Bordeaux, fraichement nommée, décidera, ou non, de rouvrir l'enquête.