Mort d'une ado après un kebab

  • A
  • A
Mort d'une ado après un kebab
Le kebab consommé par la jeune fille était-il avarié?@ MAXPPP
Partagez sur :

Agée de 16 ans, elle est morte lundi, à Chartres, des suites d'une intoxication alimentaire.

Une adolescente de 16 ans est décédée lundi au centre hospitalier de Chartres, des suites d’une intoxication alimentaire qui pourrait être liée à la prise d'un repas dans un kebab de la ville, cinq jours plus tôt. L’établissement a été fermé par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Il s’agit bien d’une intoxication alimentaire

La belle-sœur de la jeune fille, qui s'était aussi plainte de maux de ventre, de nausées et de vomissements, a également été hospitalisée. Elle avait partagé avec la victime deux repas, l’un chez un ami et l'autre dans un kebab mercredi dernier.

L'autopsie pratiquée mercredi après-midi sur le corps de la jeune fille "a permis de déterminer que la victime avait subi un choc multi-viscéral et que le décès faisait suite à une intoxication alimentaire", a déclaré le procureur de la République de Chartres, Philippe Peyroux.

L’hygiène du restaurant pointée du doigt

La justice a ordonné à la DGCCRF de se rendre en urgence dans le petit restaurant pour y effectuer un contrôle. Celui-ci a révélé "des normes d'hygiène insuffisantes et de nombreuses anomalies".

L'établissement a donc été aussitôt fermé "pour raisons sanitaires et par principe de précaution, d'autant qu'il se trouve à proximité d'un lycée", a précisé Philippe Peyroux.

Des prélèvements ont été effectués dans le fast-food, mais aussi chez le particulier où les deux jeunes femmes avaient déjeuné, afin de les comparer à ceux retrouvés dans le corps de la victime.

De nouvelles analyses sont en cours

Néanmoins, pour l’heure, il n’est pas avéré que la nourriture consommée au kebab soit directement à l’origine du décès de l’adolescente. "Nous ne sommes pas en mesure d'établir un lien vérifié sur le plan médical et biologique entre le décès de la jeune femme et les conditions d'hygiène du restaurant", a ainsi nuancé le procureur de la République, qui attend le résultat des différents prélèvements.

"Si un lien était établi, je saisirais un juge d'instruction pour homicide involontaire", a ajouté Philippe Peyroux.

Un précédent récent à Avignon

Le 22 janvier, un adolescent de 14 ans était décédé après un dîner pris la veille dans un restaurant Quick d'Avignon. L'ancien gérant de ce Quick est depuis poursuivi pour "homicide involontaire par violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence, prévue par la loi ou le règlement".