Montigny-lès-Metz : le doute des familles

  • A
  • A
Montigny-lès-Metz : le doute des familles
@ MAX PPP
Partagez sur :

Francis Heaulme est-il coupable ? Les proches des deux victimes sont eux-mêmes divisés.

>> La procédure en cours. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz dira le 21 mars si Francis Heaulme doit être jugé devant une cour d'assises pour le meurtre de deux enfants, Cyril Bening et Alexandre Beckrich. C'était en 1986 à Montigny-lès-Metz. Une énigme judiciaire qui a conduit Patrick Dils en prison, avant d'être acquitté. Mais dans cette affaire, les familles des victimes elles-mêmes n'ont aucune certitude et affichent leur division.

Les doutes des uns. Pour l'avocate de la mère de Cyril Bening, s'il y a un doute dans ce dossier, il doit pousser la justice à enquêter un peu plus loin encore. C'est d'ailleurs cette partie civile qui a fait appel de l'ordonnance de non-lieu rendue en faveur du tueur en série, rappelle Le Républicain Lorrain. "Je ne dis pas que la seule présence de Francis Heaulme fait qu'il est le coupable, mais il y a dans ce dossier des choses très troublantes", avait estimé Me Boh-Petit au micro d'Europe 1.

Les certitudes des autres. Pour la grand-mère d'Alexandre Beckrich, l’auteur du crime, "ce n'est pas Francis Heaulme". "On va rechercher Heaulme pour combler un trou, c'est un coupable de substitution", avait déploré Ginette Beckrich, âgée 86 ans.

"Ce n'est pas Francis Heaulme" :

Ginette Beckrich s'est forgée cette conviction au contact même du tueur présumé. "Heaulme, je lui ai parlé. Il m'a dit : 'Ils sont après moi pour me faire avouer, mais ça n'est pas moi'. On sait que c'est un tueur, alors qu'est-ce que ça lui coûterait de dire s'il était coupable ?", avait ajouté la vieille dame. Reste qu'aujourd'hui, elle n'est plus partie civile dans ce dossier.