Montigny-lès-Metz : le combat d'une mère

  • A
  • A
Montigny-lès-Metz : le combat d'une mère
@ MAXPPP
Partagez sur :

DÉTERMINATION - Chantal Beining, la mère de Cyril, s'est battue, seule, pour que Francis Heaulme soit jugé pour le crime de Montigny.

En quête de vérité. Elle n'a jamais baissé les bras, jamais accepté de ne pas savoir qui a tué son fils le 26 septembre 1986 le long d'une voie ferrée à Montigny-lès-Metz. Même si 28 ans après le meurtre de Cyril, et de son copain Alexandre, "ça fera [son] quatrième procès", Gabrielle Beining  est plus déterminée de que jamais. C'est en grande partie grâce à la détermination de cette mère dévastée de chagrin que Francis Heaulme sera jugé par la cour d'assises de Metz à partir de lundi.

"Seule au monde". Après l'acquittement de Patrick Dils en 2002, Chantal Beining refuse d'abandonner. Malgré la tristesse, la fatigue et la maladie, elle multiplie les actes de procédure. "Elle s'est sentie seule au monde. Dans le bus, des gens l'invectivaient en lui disant 'vous n'en avez pas marre avec votre dossier ?'. Mais c'est son enfant, c'est son combat", explique Me Boh-Petit, son avocate, au micro d'Europe 1.

"Elle n'attend rien de Heaulme". En 2007, alors que la justice prononce un non-lieu en faveur de Francis Heaulme, Chantal Beining fait appel. Et après une nouvelle instruction qui a retenu de nouveaux éléments, le "routard du crime" est finalement renvoyé devant les assises. Une "fierté" pour Chantal Beining. "Si elle n'avait pas fait appel de cette ordonnance de non-lieu, on n'aurait pas ce quatrième procès", reconnait son avocate. "Elle n'attend rien de Francis Heaulme, mais elle attend tout de la justice", ajoute Me Boh-Petit.

"Je veux juste savoir qui a tué mon Cyril". "Oui, c'est dur. Pendant 15 ans ça a été Dils. Maintenant on accuse Heaulme. Mais Heaulme dit que ce n'est pas Dils, que ce n'est pas lui. Il dit que c'est un autre. Moi je veux juste savoir qui a tué mon Cyril", demande Chantal Beining, sur Europe 1.

Déterminée, Chantal Beining a prévu d'assister à toutes les audiences du procès, prévues pendant un mois. Et si elle attend la vérité, elle espère surtout vivre le dernier acte de son calvaire.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INATTENDU -  Un nouveau témoin se manifeste

RÉACTION - La crédibilité du nouveau témoin est "nulle"

ZOOM - Montigny-lès-Metz : comment l'enquête est remontée jusqu'à Heaulme ?

DE L'EAU SOUS LES PONTS - Au procès Heaulme, les familles des victimes divisées

CORBEAU - Francis Heaulme aurait envoyé une lettre anonyme à la police en 1986

CONFIDENCE - Montigny : "ce n'était pas moi", dit Heaulme

JUSTICE - Montigny-lès-Metz : Heaulme sera jugé