Montigny : "ce n'était pas moi", dit Heaulme

  • A
  • A
Montigny : "ce n'était pas moi", dit Heaulme
@ MAX PPP
Partagez sur :

Le tueur en série a demandé la relance de l’enquête dans l’affaire de Montigny-lès-Metz.

L’INFO. Le tueur en série Francis Heaulme, qui doit être jugé en mars prochain pour le double infanticide de Montigny-lès-Metz en 1986, a demandé la relance de l'enquête pour identifier le véritable coupable de ce crime dont il se dit innocent, a annoncé jeudi son avocat. "Mon client n'est pas responsable de ce double meurtre d'enfants. Toute mon action va consister à aboutir à une décision d'acquittement. En attendant, Francis Heaulme vient de former une demande de supplément d'information", a indiqué dans un communiqué l'avocat du "routard du crime", Me Pierre Gonzalez de Gaspard.

>> A LIRE AUSSI : Montigny : Heaulme sera jugé

"Une erreur judiciaire". Francis Heaulme lui-même a affirmé au journal 20 minutes qu'il s'estimait victime d'une "erreur judiciaire" dans l'affaire de Montigny. "J'ai déjà dit que ce n'était pas moi. Pour moi, c'est une erreur judiciaire aussi lourde que celle de Patrick Dils", estime-t-il dans une interview réalisée par écrit depuis sa prison d’Ensisheim, dans le Haut-Rhin.

>> A LIRE AUSSI : Ginette Beckrich : "ce n'est pas Francis Heaulme"

"Je me ferai tout petit". Dans ses réponses écrites à 20 minutes, le détenu Heaulme explique qu'il dispose d'une cellule individuelle à la maison centrale d'Ensisheim et qu'il reçoit de fréquentes visites de sa sœur. Francis Heaulme est contact avec deux détenus. "On parle, on regarde la télé et parfois on joue à la console", indique-t-il. Francis Heaulme avoue ne pas savoir s'il pourra un jour sortir de prison. "J'ai eu des pépins, j’ai commis des erreurs. Mais je paye pour tout ça. Je continue à payer", écrit le condamné. "Si je sors un jour de prison, c'est sûr, je me ferai tout petit", ajoute-t-il.

francis heaulme maxppp 930620

© MAXPPP

4e procès dans l’affaire de Montigny. Le "routard du crime" doit encore comparaître devant les assises de la Moselle du 31 mars au 24 avril 2014, pour les meurtres d'Alexandre Beckrich et Cyril Beining, 8 ans, dont les corps ont été retrouvés près d'une voie ferrée en septembre 1986 dans la périphérie de Metz. Il s'agira du quatrième procès de cette affaire, plus de 11 ans après l'acquittement de Patrick Dils, condamné deux fois pour ce double meurtre avant d'être finalement blanchi.

>> A LIRE AUSSI : Heaulme jugé, Dils satisfait

Vu le visage ensanglanté. Francis Heaulme avait été mis en examen dès 2006 dans cette affaire, mais il avait bénéficié d'un non-lieu l'année suivante, faute de charges suffisantes, avant que deux suppléments d'information soient ordonnés et qu'il ne soit finalement renvoyé devant les assises. Parmi les charges qui pèsent sur lui, des témoins affirment l'avoir vu, le visage ensanglanté, peu de temps après le crime, non loin de la voie ferrée où les deux petits garçons avaient été retrouvés le crâne fracassé à coups de pierre.

>> A LIRE AUSSI : Des éléments à charge contre Francis Heaulme

Déjà condamné six fois. La gendarmerie a par ailleurs estimé reconnaître la "quasi-signature criminelle" du tueur en série dans ce double meurtre. Francis Heaulme déjà condamné six fois pour meurtres, dont deux fois à la perpétuité, a toujours nié son implication dans le double meurtre de Montigny. Entendu comme témoin lors du dernier procès de Patrick Dils, il avait alors rappelé : "mon style, c’est l’Opinel. Et j’étrangle à mains nues. Montigny, c’est pas moi!"