Le procès s'ouvre lundi devant le tribunal de grande instance de Lyon. Un agriculteur de Charente, Paul François, poursuit le groupe Monsanto après avoir été intoxiqué au printemps 2004 par l'herbicide Lasso alors qu'il nettoyait une cuve d'épandage. "C’est un accident, un concours de circonstances. En attendant, je ne savais pas que ce produit que j’utilisais depuis 15 ans pouvait être aussi toxique. Si j’avais su, j’aurais pris d’autres précautions", explique l'agriculteur au micro d'Europe 1 lundi matin.

"C’est une inhalation aiguë mais les experts ont dit qu'elle venait s’ajouter à une exposition chronique. Ça faisait 15 ans que j’utilisais ce produit", précise Paul François.

L'agriculteur et ses avocats comptent apporter le preuve que le groupe Monsanto savait depuis les années 80. "Dans d’autres pays, des collèges d’experts avaient mis en avant la dangerosité du produit et avaient posé de réelles questions à la firme. Monsanto n’était pas sans savoir qu’il y avait des problèmes avec ce produit et continuait à le commercialiser à le fournir à leurs clients, nous, agriculteurs, alors qu’il y avait un risque avéré. Je ne suis pas certainement pas le seul à avoir été empoisonné", conclut il.