"Mon mental est prêt"

  • A
  • A
"Mon mental est prêt"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Amputé des bras et des jambes, Philippe Croizon a entamé sa traversé de la Manche à la nage.

Philippe Croizon, un homme de 42 ans amputé des quatre membres après avoir été foudroyé par des décharges électriques, s'est élancé samedi matin de Folkestone (Angleterre) pour une traversée de la Manche à la nage.

Confiant, Philippe Croizon croyait en son mental, le point le plus important selon lui pour cette traversée.

"Je suis sûr que ma tête va pouvoir", a-t-il raconté à Europe 1 peu avant de s’élancer :







"Il est un peu fatigué, mais ça va"

La traversée s’est déroulée samedi sans heurt. Le nageur a avancé d’une vitesse "constante", partageant même son aventure avec quelques dauphins croisés au large de l’Angleterre. Sa femme, qui le suit sur un bateau de secours, a confié à Europe 1 samedi dans l’après-midi que tout se déroulait comme prévu. "Philippe va bien, il est un peu fatigué, mais ça va, il a encore de l’énergie. Il n’y a pas beaucoup de vague, il fait bon. Il se ravitaille toutes les 20 minutes, et chaque fois qu’on le voit, on lui demande si ça va".

Le nageur devra encore avancer toute la nuit, l’étape qu’il redoute le plus, avant d’atteindre dimanche les côtes françaises.

Philippe Croizon avait été terrassé par plusieurs décharges de 20.000 volts en mars 1994 alors qu'il démontait une antenne de télévision, victime d'un arc électrique entre lui et une ligne à haute tension. L'idée de cette traversée avait germé il y a 16 ans alors qu'il était sur son lit d'hôpital après l'accident, en voyant à la télévision un reportage sur une nageuse traversant la Manche. Pour relever son défi, il a fait concevoir des prothèses équipées de palmes fixées à ses moignons de jambes. Ses moignons de bras ne lui servent pas à avancer mais lui permettent de trouver l'équilibre et de ne pas souffrir du mal de mer. En moyenne, il avance à un peu moins de 3 kilomètres/heure.