Moins de voitures sur les berges de Paris

  • A
  • A
Moins de voitures sur les berges de Paris
@ Passerelle Debilly près du Quai Branly
Partagez sur :

Le maire de Paris a présenté mercredi son projet de réaménagement des berges de la Seine.

Bertrand Delanoë veut "rendre aux Parisiens leur Seine". Le maire de Paris a présenté mercredi son projet de réaménagement des berges de la Seine, qui s'annonce comme l'un des grands travaux de sa deuxième mandature.

Le socialiste a dévoilé un plan de transformation de 15 hectares de terrain dont 4,5 hectares rive gauche - entre le musée d'Orsay et le pont de l'Alma - qui seront complètement libérés des voitures sur deux kilomètres de long. Sur cette portion, les voitures seront remplacées par des zones piétonnes avec des activités en tout genre : du sport, mais aussi des terrasses... exactement comme au moment de Paris Plage. Et de l'autre côté de la Seine, rive droite, la mairie va mettre en place cinq feux de plus pour ralentir le trafic. En tout, il va falloir compter six minutes de plus pour traverser Paris

40 millions d’euros

"Tous les amoureux de Paris ont droit à cette audace de repenser Paris à partir de son fleuve, en enlevant des voitures à certains endroits, en réduisant leur nombre à d'autres, en ayant toujours cette vision urbaine, esthétique et conviviale", a expliqué Bertrand Delanoë lors d'une conférence de presse. Son coût sera de 40 millions d'euros, puis deux millions d'euros de coût de fonctionnement par an.

Selon le plan, appelé à être débattu et modifié, des passerelles seraient installées pour relier, de part et d'autre de la Seine, le jardin des Tuileries au musée d'Orsay, le palais de Tokyo au musée du quai Branly. Le maire de Paris espère la réalisation du projet avant l'été 2012.

Bertrand Delanoë est conscient que son plan ne plaira pas à tout le monde. S’il a été salué par les Verts, la CGPME le juge en revanche "dangereux pour l'économie parisienne". Sceptiques, les élus UMP au Conseil de Paris craignent des engorgements liés aux restrictions de circulation.

Voir le diaporama du projet